Vendredi dernier, les élèves du Collège Imperial ont eu l’opportunité d’assister à une conférence sur la dégradation des fonds marins. Parmi les intervenants : Rick Bonnier et Céline Mételique, de la Mauritius Marine Conservation Society, et Vassen Kauppaymuthoo, océanographe. La conférence interactive a été très appréciée par les élèves de l’institution de Forest-Side, dont l’initiative revient à Olivier Lisette et Rébecca Lamoureux, étudiants de 2e année à l’école hôtelière Sir Gaetan Duval.
Actuellement en préparation d’un diplôme en gestion touristique, Olivier Lisette et Rébecca Lamoureux sont deux jeunes extrêmement motivés ayant à coeur la préservation de l’environnement, principalement celui lié à la vie marine. Outre leur intention de se spécialiser dans le tourisme, leur amour de la nature les a conduit à sensibiliser les jeunes sur la préservation de celle-ci. Leur cours, dont la durée est de deux ans, propose la mise en place d’« actions professionnelles ». Les deux jeunes soutiennent  : « Ce sont des projets que nous réalisons en étroite collaboration avec les entreprises touristiques, qui ont pour but de nous faire appréhender les réalités du tourisme local, l’expérience et la maturité. » Ayant pris connaissance de la menace qui pèse sur les fonds marins, ils ont opté pour l’organisation d’une conférence sur ce sujet. L’organisation de cet évènement ne s’est cependant pas déroulée sans anicroche. Néanmoins, reconnaissent les deux jeunes, « cela nous a permis de connaître les réalités du terrain ». Une expérience qu’ils décrivent comme « très enrichissante ». D’ailleurs, le choix des intervenants est directement lié à ce secteur.
Rick Bonnier et Céline Miternique ont présenté, tour à tour, le travail de sensibilisation et de recherches effectué par la Mauritius Marine Conservation Society (MMCS), une Ong ayant pour objectif de protéger les mammifères marins ainsi que les récifs coralliens. Céline Miternique a mis en avant le programme de surveillance d’organismes, tel le Blue Lagon et la Coral Reef, qui oeuvre dans la protection et la restauration de l’environnement marin et côtier dans les régions de Blue-Bay et Pointe-d’Esny. Elle a également fait les louanges du programme de bénévoles et volontaires en mer, qui surveillent et enregistrent toutes les activités humaines ayant lieu dans le lagon.
Vassen Kauppaymuthoo a, pour sa part, énuméré les lieux où une détérioration sévère des fonds marins a été constatée. Il a cité en exemples Flic-en-Flac et Rivière-Noire. L’océanographe accuse principalement  l’industrie du tourisme de la dégradation des fonds marins. La conférence a été principalement marquée par une session active de questions-réponses, durant laquelle les élèves ont également exposé leur point de vue sur la situation marine.