Au collège Saint-Joseph, la célébration de l’Indépendance a été marquée cette année par deux invités de taille, en l’occurrence l’évêque de Port-Louis Maurice Piat et Mgr Eugene Nugent, nonce apostolique des îles de l’océan Indien. Tous deux ont assisté au dévoilement d’une plaque portant les noms des directeurs ayant servi l’établissement curepipien, qui a ouvert ses portes en 1877.
Le collège Saint-Joseph a tenu à célébrer le 42e anniversaire de l’Indépendance en invitant, cette année, l’évêque de Port-Louis Maurice Piat et Mgr Eugene Nugent, nonce apostolique des îles de l’océan Indien. L’occasion aussi de dévoiler une plaque commémorative avec les noms de ses anciens directeurs.
Intervenant, Mgr Maurice Piat a dit partager son espoir de voir « la fin de la violence, du chômage et de la pauvreté dans le pays ». S’appuyant sur trois anecdotes, il a invité les élèves à réfléchir sur les moyens dont ils disposent « afin de faire face à tous ses fléaux » qui gangrènent la société mauricienne. « Si l’île Maurice d’aujourd’hui, c’est cette dame qui accueille ce SDF atteint de sida à dîner et à prendre son bain chez elle… si l’île Maurice d’aujourd’hui, c’est ce groupe de femmes, de toutes les communautés, qui rendent visite aux personnes âgées laissées à elles-mêmes… si l’île Maurice d’aujourd’hui, c’est cet enseignant qui offre un soutien scolaire aux squatters rodriguais, et ce sans en informer les autorités… alors dans ce cas, oui, je garde espoir », a-t-il lancé devant une assemblée très attentive. Et de poursuivre : « Vous avez tous un coeur qui bat pour les autres. Et c’est également cela qui me permet de garder espoir, car vous pouvez contribuer au développement de ce pays. » L’évêque a invité les personnes présentes à « développer leur potentiel afin de réussir leur vie humaine ». Prenant la parole, Mgr Eugène Nugent a transmis aux membres du collège les salutations du pape François. Il se dit par ailleurs « frappé par la population multicommunautaire et la richesse culturelle » qui règne dans le pays. S’appuyant sur les paroles de Jésus, « tu aimeras ton prochain comme toi même », il a invité les élèves « à contribuer à une meilleure société qui exclurait la violence ».
La cérémonie protocolaire a été marquée par un lever de drapeau ainsi que par le dévoilement d’une plaque commémorative portant le nom de tous les directeurs ayant servi le collège St-Joseph depuis 1877. Le reste de la cérémonie s’est déroulé dans une ambiance conviviale. Ainsi, les élèves de Form I à III ont écrit et récité des poèmes pour l’occasion, avant d’entonner un chant patriotique en hindi. Les collégiens de Form I à VI ont ensuite pris le relais pour un spectacle intitulé “Mon île arc-en-ciel”.