Chaque matin, à partir de 7h, ils enfilent gants, pantalons, bottes, chaussettes, chemises à manches longues, et l’indispensable casquette, foulard ou chapeau. Direction : le dépotoir de Roche Bois. C’est le lieu de “travail” de ces quelques habitants qui exercent le métier de ramasseur de bouteilles ou autres objets en plastique. La revente de ces ordures destinées au recyclage constitue une source de revenus qui les aide à nourrir leurs enfants. Et à se construire un avenir loin de la misère.
Une odeur nauséabonde, plusieurs foyers de feu, des amas de déchets, des mouches, des chiens errants et un soleil de plomb. Tout est réuni pour rendre infernal leur métier. Pourtant, ces ramasseurs de bouteilles ont appris à survivre dans ce décor. Ils côtoient le va-et-vient des camions poubelles et des pelleteuses. Certains s’accordent quelques minutes de repos à l’ombre de quelques planches de bois, tandis que d’autres sont penchés à fouiller les ordures.
Leur quotidien consiste à récupérer et à amasser les bouteilles en plastique et autres détritus. Chacun sa technique et son petit coin. Ils doivent trouver tout ce qui peut être recyclé et être vendu pour se faire de l’argent.