Stéphanie Desvaux est une artiste autodidacte qui livre à travers ses oeuvres une recherche personnelle sur les lignes, les formes et tous ces objets de la vie quotidienne que l’on n’a pris l’habitude de regarder attentivement. Le discours et la mise en scène de son exposition vise à décloisonner différentes formes d’art — photographie, sculpture, peinture, installation.
« Art brut », formes architecturales, éléments superposés, constitutifs des strates de sa personnalité, l’artiste compose un univers coloré, graphique et ludique. Stéphanie Desvaux a ce regard particulier qu’ont les artistes sur le monde qui nous entoure, attentive aux détails, sensible à la matière. Une perspective légèrement différente qui donne à ses oeuvres, une couleur différente et un impact différent. Elle présentera près de 75 oeuvres dont 34 photographies au 13 Albion Docks, Trou-Fanfaron, Port-Louis. THE THIRD DOT (une plateforme artistique) et Rogers Capital invitent les amoureux d’art et de culture à venir découvrir en grand nombre les oeuvres plurielles de cette artiste protéiforme du 27 octobre au 10 novembre 2017. L’entrée est gratuite.
Photographe des édifices, de l’immobile, de la géométrie, des formes, Stéphanie Desvaux réussit systématiquement à créer un décalage, une originalité, quel que soit le thème abordé : l’industrie, le graphisme, les scènes de rue ou la nature. Elle a une manière particulière de cadrer brisant les codes figuratifs traditionnels, pour donner une image fragmentée, géométrisée de son sujet. Mais on ne pourrait réduire son oeuvre à l’art brut ou inspiré de l’ancien. Ce serait oublier le caractère délibéré d’un tel art et son côté nourri de nombreuses références théoriques. En tant que photographe son oeil est à ce point aiguisé qu’il capte et livre un rendu épuré grâce à la géométrie naturelle ou architecturale des lieux qu’elle visite.
Autre aspect de son oeuvre : le trait des figures minces, filiformes et allongées. Le dessin de Stéphanie Desvaux se caractérise par son aspect interrompu. Dans la série des dessins, on voit des traits noirs, entrelacés, nuancés. Ses dessins font appel a notre mémoire au-delà de la perception. Pour Alicia Maurel et Laetitia Lor de THE THIRD DOT, ZIG ZIGGURAT sera l’occasion pour les visiteurs non seulement de découvrir la protéiformité de l’oeuvre de Stéphanie Desvaux mais également de constater que l’art mauricien évolue chaque jour grâce à de nombreux artistes talentueux et grâce aux personnes qui les accompagnent. « Nous sommes heureuses de voir des artistes mauriciens comme Stéphanie évoluer dans une recherche constante, dans un besoin d’explorer des territoires inconnus, de s’essayer brillamment à divers média. C’est vraiment là que la magie opère, que l’on voit se dessiner un art contemporain maîtrisé, qui saura nous appartenir, qui encourage d’autres à diversifier leurs pratiques et modes d’expression de prédilection, à travailler en binôme, à tester des matériaux accessibles localement. C’est là que l’on voit notre travail prendre son sens, pour les guider et les accompagner plus haut localement et à l’international »,déclarant les curatrices. Déclaration importante concernant un art pratiqué à Maurice par divers artistes à l’heure où l’on a tendance à voir une autre direction, une autre couleur dans leur travail et le soutien de leurs mécènes.