Le Trainee Police Constable Pradhan a eu la peur de sa vie hier après-midi quand il était parti assurer la relève en tant que sentinelle devant la résidence du ministre Jim Seetaram à Henrietta, Vacoas. Le Trainee Police Constable Pirbacosse, de faction à ce même poste, a en effet littéralement pointé son arme contre lui avant de tirer une balle contre le mur de la résidence ministérielle. Qui plus est, l’enquête menée par le chef inspecteur Ramsay semble confirmer que le constable Pirbaccose était sous l’influence de l’alcool. Une bouteille de Bordofin, déjà entamée par le policier, a en effet été saisie comme “exhibits” dans le cadre de cette enquête quelque peu particulière.
Suite à cet incident, dont les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves, et dans la mesure où des Trainee Police Constables se voient confier des missions nécessitant le port d’arme à feu, les Police Headquarters des Casernes centrales soutiennent que la moitié des constables affectés dans les postes de police à travers l’île font partie de la catégorie des Trainees. Toutefois, il n’est pas exclu que de nouvelles directives soient émises très bientôt à l’attention des Divisional Commmanders pour un meilleur “screening” lors de l’allocation des tâches.
Ce matin, le Trainee Police Constable Pradhan était encore sous l’effet du choc. De son côté, son collègue à la gâchette facile a passé la nuit en cellule au Vacoas Detention Centre. Il devait subir un examen psychiatrique approfondi dans la matinée avec une inculpation provisoire de “using firearm with intent to endanger life” lors d’une éventuelle comparution devant la Bail and Remand Court car, pour le dernier vendredi du mois, les magistrats des tribunaux ne sont pas disponibles, sauf dans des cas d’urgence.
Selon les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien de sources concordantes, cet incident dans l’enceinte de la résidence du ministre Seetaram s’est déroulé assez rapidement vers 15 heures. Le TPC Ramdhan avait été assigné pour assurer la relève de la recrue Pirbacosse. Alors que cet exercice était en cours, notamment au moment de la remise de l’arme de service Webley and Scott, le constable Ramdhan devait remarquer que les balles n’étaient pas gardées selon les procédures, le constable Pirbacosse faisant tourner le cylindre avec les balles en position de midi.
En guise de réponse aux remarques, le constable Pirbaccose devait répondre sèchement : « Mo kontan badiner ! » tout en pointant l’arme à feu chargée et le doigt sur la gâchette en direction de son collègue. Pris de peur devant ce mouvement brusque, susceptible de mettre sa vie en danger, le constable Pradhan devait lancer : « He ! Ki to pe fer ? Pa fer sa ! » Le dénommé Pirbacosse changea alors l’arme de direction avant de tirer un coup de feu en direction d’un mur.
Du fait de la détonation, le constable Pradhan a été consterné. Mais presque immédiatement, il a repris ses esprits en désarmant Pirbacosse et en enlevant les autres balles de l’arme à feu en les plaçant un banc.
Le poste de police de Vacoas a alors été averti de l’incident et une escouade menée par le chef inspecteur Ramsay a été dépêchée sur les lieux. L’arme à feu, les balles et la douille ont été saisies et, à la surprise des policiers, une bouteille de Bordofin, déjà vidée, a été retrouvée dans les affaires personnelles du constable Pirbacosse. Lors d’une première audition, celui-ci a confirmé être l’auteur du coup de feu, et ce tout en montrant des signes à l’effet qu’il se trouvait sous l’influence de l’alcool. Il a maintenu le silence face aux questions des enquêteurs. Il a subi un premier examen médical hier, confié au Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et a refusé de se soumettre à des tests sanguins et d’urine. Il a été incarcéré au Detention Centre de Vacoas pour les besoins de l’enquête.