La Government Hindi Teachers Union (GHTU) a organisé une réception récemment à l’hôtel Gold Crest, à Quatre-Bornes, en l’honneur de Mme Poonum Juneja, la nouvelle secrétaire du World Hindi Secretariat (WHS), en poste à Maurice depuis le 29 août. Poonum Juneja est la quatrième à présider aux destinées de ce mouvement qui oeuvre pour la promotion de l’hindi. Une centaine d’enseignants dans cette langue, nouvellement recrutés par le gouvernement, ont assisté à la cérémonie.
Suttyhudeo Tengur, le président de la GHTU, a déclaré que la mise sur pied du WHS à Maurice est le résultat de différentes conventions organisées à Maurice, en Inde et, plus récemment, à New York. L’objectif du WHS est de promouvoir l’hindi comme une langue internationale et de lui permettre de devenir l’une des langues officielles des Nations unies. La création du WHS n’est pas seulement le fruit d’une coopération entre Maurice et l’Inde, mais également de pays comme le Surinam, les îles Fidji et Trinidad.
Les plans de construction du WHS ont été approuvés et les travaux débuteront bientôt sur un site identifié près du centre culturel Indira Gandhi, à Phoenix. La construction du bâtiment sera entièrement réalisée par le gouvernement indien. Les autorités mauriciennes, de leur côté, ont décidé d’exempter les matériaux des taxes habituelles. M. Tengur a salué le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, qui a plaidé devant le PRB afin que les enseignants en hindi du cycle primaire puissent percevoir le même salaire que leurs collègues du secondaire.
Le président de la GHTU a par ailleurs annoncé que le siteweb de son syndicat sera bientôt lancé et qu’il comportera des informations locales et internationales, ainsi que des rubriques sur le cinéma et l’informatique. L’occasion pour Poonum Juneja de féliciter la GHTU pour le travail abattu pour la promotion de l’hindi. Et de souhaiter que cette langue devienne la 7e langue officielle des Nations unies.
Le Dr Rihun Hawaldar, le government chief whip, a quant à lui souligné que Navin Ramgoolam a, lors de ses interventions aux Nations unies, soutenu la motion de l’Inde pour que ce pays y obtienne un siège permanent. L’Inde, le Brésil et la Chine, a-t-il encore ajouté, représentent les grandes forces économiques de la prochaine décennie.