Les élections ne sont pas derrière la porte, a indiqué  samedi le Premier ministre, Navin Ramgoolam, dans son discours prononcé au Gymkhana, à Vacoas, à l’occasion de la “passing out parade” en honneur des 977 nouvelles recrues des services de police. Le Premier ministre est revenu sur la responsabilité des policiers, qui ont choisi un métier noble, celui de servir le public. Il a également annoncé que le prochain budget fera provision d’une “Police Academy”.
Invité à commenter les élections générales, le Premier ministre a maintenu le suspense en lançant : « Zotte envie galoupe, galoupe », sans donner plus de précision. Navin Ramgoolam a aussi indiqué qu’à la suite de la séance parlementaire de demain, le Parlement sera ajourné, précisant toutefois que les vacances parlementaires ne seront pas aussi longues que durant les années précédentes, soit lorsque les travaux reprenaient durant la dernière semaine d’octobre. Tout laisse croire que les travaux parlementaires reprendront donc cette fois quelques semaines plus tôt, en l’occurrence début octobre. Raisons invoquées : d’une part le sommet des Petits États insulaires en développement (PEID), prévu à Samoa, dans le Pacifique, du 1er au 4 septembre prochains. Navin Ramgoolam ne sera pas de retour au pays avant le 8 septembre en raison de problèmes de connection entre Samoa et l’Australie. De fait, le Premier ministre ne sera pas revenu à temps pour préparer la reprise des travaux parlementaires à la mi-septembre.
Répondant à une question de la presse samedi, le Premier ministre a expliqué que, durant les prochaines semaines, il aura des engagements « cruciaux » pour le pays. C’est ainsi qu’il se rendra à Moroni, aux Comores, pour le sommet de la COI samedi. Il a également expliqué qu’il tiendra des consultations bilatérales avec le Président de la République française, François Hollande, qui sera présent à La réunion. « Dans l’intérêt de Maurice, je cherche a obtenir certaines choses de la France », a-t-il lancé. Il est bien entendu, dit-il, que la question de Tromelin sera évoquée. Navin Ramgoolam a également annoncé qu’il assistera au sommet États-Unis/Afrique, convoqué par le président Barack Obama début août. « Il est impensable que Maurice ne soit pas présente », a précisé Navin Ramgoolam. De plus, a-t-il ajouté, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a prévu une fonction le dimanche 3 août et a souhaité que le Premier ministre mauricien réponde à son discours.  Ce qui, selon Navin Ramgoolam, est un « honneur » pour Maurice. C’est la raison pour laquelle le Premier ministre a indiqué qu’il quittera le pays pour les États-Unis plus tôt que prévu. Par la suite, il y aura le sommet de la SADC au Zimbabwe, prévu le 15 août.  Autre réunion internationale à laquelle Navin Ramgoolam souhaite être présent : le sommet des PEID, durant lequel un papier élaboré par Maurice sera présenté et débattu. C’est ce qui a amené le Premier ministre à dire que le Parlement sera ajourné à la suite de la séance de demain pour un congé plus court que prévu. « Le Parlement reprendra après mes voyages », a-t-il indiqué.  
Abordant le dossier CT Power, Navin Ramgoolam a déclaré qu’il n’a rien à faire avec les organisations socioculturelles, ni avec des lobbies. « Mon intérêt est celui du pays. Nous ne sommes pas contre le projet, mais les promoteurs doivent montrer d’où viennent leurs financements. Si, demain, je vous donne un certificat et vous dis que vous avez obtenu un contrat pour un projet. N’importe qui peut réaliser le projet. Vous n’avez qu’à prendre ce certificat et aller à la Banque en vue de l’obtention d’un prêt. Ce n’est pas comme cela que les choses doivent se passer. Nous devons être certains que ce soit dans l’intérêt de Maurice. C’est tout ce que nous disons », a-t-il dit. À noter qu’il est fort possible que le Premier ministre se rende à l’Assemblée générale des Nations Unies fin septembre, ce qui coïncide avec la réunion de la “Clinton Initiative”. Cette organisation a en effet aidé Maurice dans le passé, surtout en ce qui concerne la méthadone et dans plusieurs autres domaines.
Concernant les pourparlers budgétaires, le Premier ministre a indiqué que le secrétaire financier Dev Manraj a entamé des consultations, lesquelles sont « très appréciées ». Et d’ajouter : « Nous arrêterons par la suite des projets dans la mesure de nos moyens. »
Interrogé au sujet de la situation dans la bande de Gaza, le Premier ministre a indiqué que ce qui se passe dans cette région « est très grave ». Un communiqué a d’ailleurs été publié par le Conseil des ministres. « Je suis très déçu d’entendre le Président des États-Unis dire qu’Israël a le droit d’autodéfense.  Certes, un pays a le droit de se défendre, mais est-il possible qu’à cause de la mort de trois personnes, on en massacre des centaines d’autres, dont des enfants et des femmes. C’est totalement inacceptable. Certains disent qu’il faut prendre des sanctions. Je l’ai fait depuis l’époque d’Ariel Sharon », a dit Navin Ramgoolam. À la question de savoir s’il faut boycotter les produits israéliens, le Premier ministre a répondu par l’affirmative.
Dans son discours devant les nouvelles recrues, le Premier ministre a beaucoup insisté sur la responsabilité des officiers de police avant de les inviter à faire leur travail sans avoir peur. « Je sais que certaines personnes utilisent des noms de ministres ou même le mien pour essayer d’influencer les officiers de police. J’ai donné des instructions au Commissaire de Police pour qu’il demande aux officiers de police de se montrer plus sévères vis-à-vis de ceux utilisant des noms de ministres et mon propre nom », a dit Navin Ramgoolam.