Le Dr. Sun Yat Sen a été vénéré en Chine comme le Père de la nation pour avoir contribué à la Révolution de 1911. Pour son 100ème anniversaire, les  Mauriciens de la communauté chinoise ont décidé de lui rendre un hommage à travers une série d’activités, dont le lancement d’un magazine qui a eu lieu hier dimanche, au  Heritage Court, en présence de Mahmad Kodabaccus, le lord-maire de Port-Louis, Mukeshwar Choonee, ministre de la Culture, Michael Sik Yuen, ministre du Tourisme, et des autres dirigeants des associations chinoises.
Cela fait aujourd’hui exactement 100 ans depuis que la Chine est devenue un pays semi-colonial et semi-féodal. On apprend que le gouvernement des Qings était corrompu, et que le pays avait été victime de l’invasion et du pillage barbare des puissances impérialistes étrangères. Pour gagner l’indépendance nationale et en vue de sauver le peuple de la misère, les révolutionnaires ont fait appel à un leader, le Dr. Sun Yat Sen, et ont déclenché en 1911 la révolution Xinhai. Une révolution qui a renversé la dernière dynastie féodale des Qings tout en mettant fin à la monarchie « autocratique qui a régné en Chine pendant plus de deux millénaires. » La révolution Xinhai s’est révélée un succès et a ouvert à la Chine la voie de l’Indépendance, de l’autonomie, de la démocracie, de la prospérité tout en contribuant au développement de la société chinoise.  
 La commémoration du centenaire de la révolution Xinhai est célébrée à Maurice pour faire, comme l’a expliqué un membre de l’Ambassade de Chine : « rayonner l’esprit de patriotisme et le courage du Dr. Sun Yat Sen. » Tout en citant au passage une phrase de Sun Yat Sen, qui disait: « Les Chinois d’outre-mer sont la mère de la révolution, la révolution Chinoise ne peut réussir qu’avec leur soutien.  »  La communauté sino-mauricienne a voulu à sa manière rendre hommage à ce grand homme à travers le lancement d’un magazine retraçant la vie du Dr. Sun Yat Sen qui a eu lieu hier au Heritage Court.
 Le gouvernement de même que la mairie de Port-Louis ont nommé il y a plusieurs années une rue de Sun Yat Sen, permettant ainsi à la jeune génération de découvrir les nombreuses actions  accomplies par ce grand pionnier chinois. Le lord maire de Port-Louis, Mahmad Kodabaccus, de même que Mukeshwar Choonee, ministre de la Culture, lors de leurs discours spontanés ont rendu hommage à ce visionnaire . « Nous devons préserver les différentes cultures ancestrales et empêcher la démolition des lieux qui forment partie de notre patrimoine. Le Chinatown reste aussi un lieu privilégié qui mérite d’être conservée, » laisse entre Mukeshwar Choonee.  
Pour rappel, les célébrations entourant les 100 ans de la révolution chinoise vont se poursuivre sur une durée de trois mois, avec au programme le dévoilement prochain d’une stèle en hommage au Dr. Sun Yat Sen.