A l’occasion des funérailles de son ancien président Nelson Mandela dans son village natal, à Qunu, le Haut commissariat de la République de l’Afrique du Sud a organisé une cérémonie commémorative, hier matin, au Centre Culturel Indira Gandhi, à Phoenix. Une cérémonie qui a durée plus d’une heure, empreinte d’émotion et de solennité et qui a permis à ceux présent de mesurer le parcours de cette personne exceptionnelle, dans son combat pour des causes justes.
C’est par l’hymne national de l’Afrique du Sud, interprété par Sandie Meiring, une ressortissante sud-africaine, qu’à débuté la cérémonie, suivie de prières dites par des représentants de différentes confessions religieuses du pays. En l’absence du Haut commissaire, qui s’était rendu à Pretoria pour assister aux funérailles de l’ancien Prix Nobel de la Paix de l’Afrique du Sud, c’est le Chargé d’Affaires, Ivan Vosloo, qui a pris la parole pour parler des qualités de l’ancien leader du Congrès national africain et ce devant une assistance composée de membres du gouvernement, de ceux de l’Opposition, de diplomates, de hauts fonctionnaires et de ressortissants de l’Afrique du Sud. Le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun a été invité à prendre la parole également. Le sermon fut prononcé par le Révérend George Sander, qui devait souligner les qualités de Nelson Mandela, un homme de Paix, qui était rempli d’humilité et de gentillesse. Le pasteur a souligné que l’ancien détenu de Robben Island fut pendant toute sa vie à la recherche de la justice et que la droiture chez lui était une qualité. Le révérend Sander a dit que Nelson Mandela voulait que chaque Sud-Africain ait les mêmes droits et qu’il se souvient de la finale de la Coupe du Monde de Rugby en 1995, à Ellis Park à Johannesburg. Portant les couleurs des Springboks, le président Nelson Mandela avait conquis les coeurs des Sud-Africains et ce jour-là a été un tournant pour la République. Madiba devint le père d’une nation arc-en-ciel et il devint un symbole d’espoir pour tous les Sud-Africains.