Alors qu’elle faisait du kayaking au large de Pointe-aux-Canonniers samedi, Yixin Zhang, une touriste chinoise, a été emportée par le courant. L’hôtel où elle séjournait ne s’est même pas rendu compte qu’elle n’était pas rentrée quatre heures après avoir quitté la boat house. C’est grâce au directeur d’un autre hôtel qui se dirigeait à bord de son voilier vers le Coin de Mire en compagnie de son skipper qu’elle a été repérée et sauvée de justesse. Traumatisée par cet incident, la touriste a porté plainte contre l’hôtel pour négligence. Elle s’est confiée au Mauricien avant son départ pour la Chine.
« My holiday has been ruined. I was extremely shocked by the horrible experience of life-endangerment and agonized by the total negligence of responsibility by the hotel. » Visiblement encore marquée par cet incident qui aurait pu lui coûter la vie, Yixin Zhang, directrice dans une firme de consultant à Beijing, raconte sa mésaventure avec colère.
Arrivée à Maurice vendredi soir, elle pensait passer de bonnes vacances dans cette île dont elle avait tant entendu parler. « Je suis venue ici parce que j’avais vu de belles photos des plages, on dit que les gens sont sympathiques. J’ai dû faire un long voyage, soit trois heures de Beijing à Hong Kong et dix heures de Hong Kong à Maurice. »
Samedi matin, la jeune femme commence enfin à profiter de ses vacances. « J’ai passé la matinée à faire des photos que j’ai envoyées à mes amies pour leur montrer la chance que j’avais d’être ici. Après le déjeuner, j’ai décidé d’aller faire du kayaking. »
C’est à partir de ce moment que les vacances virent au cauchemar. « At about 12.30, I went to the water sports center for kayaking. The man on duty asked me to leave my bag and shoes on the beach before going out to the sea on a single-person kayak. Then I paddled out to the small islands according to the route suggested by him. As the wind was blowing off the shore towards the sea, I quickly reached the islands. But when I turned around the islands and tried to paddle back to the shore, the wind was very strong and the wave became bigger and bigger. »
Conservant son sang froid, Yixin Zhang tente tant bien que mal de se battre contre le courant. Réalisant qu’elle continuait de dériver, elle décide de demander de l’aide. « J’ai crié, j’ai agité les rames pour attirer l’attention, mais personne ne m’entendait. Il y avait quelqu’un qui faisait du parasailing dans les environs, j’ai également essayé de l’alerter, mais en vain. »
Épuisée et complètement perdue, la touriste chinoise tente alors d’appeler le numéro d’urgence que lui avait donné l’hôtel. « J’ai appelé à plusieurs reprises, mais personne ne répondait. C’est après que j’ai appris qu’on m’avait donné un mauvais numéro. »