Comme annoncé dans notre édition d’hier, la baleine morte qui avait échoué à Macalpine, Albion, a été remorquée et finalement larguée à 21 km au large de Pointe-aux-Caves. L’opération, menée conjointement par le ministère de la Pêche, la Mauritius Ports Authority (MPA) et la National Coast Guard (NCG), a été couronnée de succès cette fois. Néanmoins, des pêcheurs d’Albion n’ont pas manqué de faire part au Mauricien de leur inquiétude : « Kouran ena sans ramenn li par ici », disent-ils.
Selon les renseignements obtenus par Le Mauricien dans le sillage de l’opération d’hier, qui était placée sous la supervision du Chief Inspector Booneeady de la NCG de Rivière-Noire, celle-ci s’est déroulée sans obstacles majeurs. À la mi-journée, la carcasse de l’animal mort a été larguée par 20° de latitude, à 21 kilomètres (11.6 milles nautiques) au large de Pointe-aux-Caves, Albion. Les autorités ont réussi à se débarrasser de la baleine en putréfaction, qui pendant plus de 72 heures a attiré toutes sortes de prédateurs dans le lagon d’Albion, provoquant l’interdiction des baignades en mer depuis 18 h mardi.
Du coup, le rayon de deux kilomètres autour de Macalpine, Albion, dans lequel se trouve le Club Med, est à nouveau respirable depuis hier, sans qu’aucun effluve de l’animal mort, ni aucune odeur incommodante ne se fassent sentir. Cependant, en dépit du succès de la mission d’hier, les pêcheurs d’Albion se montrent toujours inquiets.
Certains d’entre eux, interrogés par Le Mauricien hier après-midi et qui souhaitent garder l’anonymat, n’ont pas manqué de faire ressortir leur crainte majeure, qui est de voir les forts courants marins dans la région de Pointe-aux-Caves, Albion Phare et Montagne Jacquot pousser de nouveau la carcasse du cétacé mort vers Albion, voire plus loin, vers Flic-en-Flac, Tamarin ou même le Morne. Pour ces pêcheurs, se débarrasser de cet animal encombrant en pleine mer n’était pas la solution idéale.
« Kouran ena sans ramenn li par isi », devaient-ils lâcher sans ambages. « Bann kouran bien fort par isi. Kouran la li kapav riss balenn la pli loin me li ousi kapav pouss li ver lakot », ont-ils fait ressortir. Pour eux, il était aussi nécessaire de savoir de quoi cette baleine est morte. « Ti kapav riss balenn la ziska Port-Louis ek met li dan bassin Taylor Smith pou fer bann analyses. Lerla, ti a kapav koner kouma sa bel bebet la finn mor. Ti kapav gayn plis renseignement lor so laz, lor so poids ousi. Parski dapre seki nou finn trouver, se pa enn zanimo ki finn mor par vyeyess », expliquent ces pêcheurs.
Pour ces derniers, les autorités ont agi avec beaucoup de lenteur et d’amateurisme vis-à-vis du problème. « Kan ena bann zafer koumsa, se pa dimounn ki nek asiz dan biro ki kapav pran bann bon desizyon. Ti bizin dimann bann dimounn ki lor lamer tou le zour, kouma bann NCG, ki zot penser lor la. Zot mem ti kapav donn pli bon solisyon dan plass atann ki enn dimounn dan enn biro desider ki pou fer… »
Ces pêcheurs font ressortir qu’ils resteront extrêmement vigilants durant les jours à venir et qu’ils n’hésiteront pas à alerter les autorités en cas de retour de la baleine morte. Ils espèrent, cette fois, que leurs appels seront pris en considération. Pour cause : « Depi lindi nou finn signal lotorite ki enn balenn mor pe vinn dan direksyon Albion. Zot pa finn fer naryen. Zot finn less zanimo la vini ek touss later mardi. Depi mardi la, narye pa finn fer ziska zedi. Lerla ki zot finn sey riss li au larz ».