La deuxième étape du plan de sauvetage du MV Angel 1, dressé par les spécialistes du Five Oceans Salvage, sera enclenchée dans les prochaines 48 heures. Avec l’arrivée en rade de Port-Louis hier du bunker barge Le Minorque, appartenant à la compagnie Total, avec à son bord 1 100 mères cubes de fioul, le premier volet de l’opération de renflouage a été complété dans des conditions satisfaisantes à l’exception d’une alerte dimanche dernier suite à une fuite dans le système de tuyautage du pompage.
Le Thor Gitta, un navire battant pavillon norvégien, spécialisé dans des opérations de sauvetage de bâtiments en détresse en mer, est attendu à Port-Louis aujourd’hui pour participer au renflouage du MV Angel 1, vraquier battant pavillon panaméen.
La mission du Thor Gitta est spécifique, soit participer au transbordement d’une partie des 32 000 tonnes de riz, cargaison qui était destinée à la Côte d’Ivoire. Les opérations visant à délester le navire drossé sur les récifs au large de Poudre-d’Or depuis quatre semaines déjà devront débuter soit dans la journée de dimanche soit lundi au plus tard.
Selon les informations glanées par Le Mauricien auprès de sources sûres, le transbordement de riz ne concernera qu’une partie de la cargaison transportée par le MV Angel 1. Selon les premières estimations des architectes navals et spécialistes, il faudra compter environ neuf jours de débarquement pour voir le vraquier recommencer à flotter. Après cette étape, les responsables de la Five Oceans Salvage décideront s’il faudra poursuivre le transbordement ou passer au renflouage et remorquage vers Port-Louis.
« Il nous faudra attendre les opérations du premier jour du débarquement du riz du MV Angel 1 sur le Thor Gitta pour se faire une idée de la suite des événements. Les opérations se feront manuellement et les grues entreront en opération à des périodes spécifiques », soutient-on dans les milieux autorisés. Cette partie de l’opération a été sous-contractée à la firme locale IBL, dont le département a une longue expérience dans ce genre de débarquement.
Une vingtaine de marins mauriciens expérimentés en la matière ont été recrutés à cet effet. Dans un premier temps, c’est le riz qui n’a pas été abîmé par l’eau de mer entrant dans les cales du MV Angel 1 qui sera transbordé sur le Thor Gitta. Toute cette étape est placée sous la supervision des représentants des assureurs étrangers. Les informations disponibles font ressortir qu’une bonne partie des 32 000 tonnes de riz a été abîmée par l’eau de mer.
Par ailleurs, avant d’entamer le remorquage du MV Angel 1 vers Port-Louis, des réparations préliminaires devront être entreprises sur place une fois que le bateau se sera mis à flotter de nouveau sur les récifs de Poudre-d’Or. « Ces patchings à la coque du navire, qui a été abîmée, s’imposent avant de mettre cap sur Port-Louis. Au cas contraire, le MV Angel 1 continuera à prendre l’eau », ajoutent les spécialistes.
Dans le meilleur des scénarios, le MV Angel 1 ne pourra appareiller pour Port-Louis qu’à la mi-septembre, si ce n’est après. Entre-temps, Le Minorque était attendu en rade dans la journée d’hier avec la fin du pompage d’huile lourde. Pas moins de 1 100 mètres cubes de fioul mélangé à de l’eau de mer ont été pompés et ramenés à terre pour éviter tout risque de pollution marine.
Sur zone à 2,7 milles nautiques du village côtier de Poudre-d’Or, le Mahanuwara venu du Sri Lanka et le N’Dongeni affrété du Mozambique sont en stand-by à côté du MV Angel 1 en attendant l’arrivée du Thor Gitta. Ces remorqueurs, qui ont participé à diverses opérations ces deux dernières semaines, seront mis à contribution de manière intensive pour la dernière partie du salvage plan, qui devrait être amorcée à partir du début de la semaine prochaine.