Le Mahatma Gandhi Institute (MGI) accueillera un spectacle de chants et de danses tibétains ce dimanche. Le Tibetain Art Group of China est originaire de « la région de Lin Zhi, de la province du Tibet ». Sa venue à Maurice s’inscrit dans le cadre de l’accord d’échange culturel entre la République populaire de Chine et Maurice.
Le spectacle est prévu pour 19 heures et comptera une douzaine de morceaux. Ce sera l’occasion pour les invités de découvrir, « pour la première fois à Maurice, les pratiques religieuses et autres cérémonies qui reflètent l’âme de ce peuple ».
Dans un document envoyé à la presse, l’ambassade de Chine souligne que, chez les Tibétains, « les chants et les danses ne relèvent pas forcément des arts scéniques ». Selon lui, il fait partie intégrante de leur vie. « Chants et danses sont improvisés dans le décor naturel des montagnes et des rivières, dont ils vénèrent la beauté. »
Les chants et les danses varient selon les régions et les conditions de vie des habitants. Dans la campagne, autour de Lhasa, Shannan et Xigaze, les habitants pratiquent ainsi le Guoxie, une danse collective exécutée en cercle en se donnant la main. Lorsque les hommes dansent, les femmes chantent, et vice-versa. De même, dans la région limitrophe avec le Sichuan et le Yunnan, la danse pratiquée est le Guozhuang. Par rapport au Guoxie, la seule différence est que les mouvements évoquent essentiellement ceux des aigles tournoyant à tire-d’aile dans le ciel. D’autres danses, comme le Kangxie et le Lexie, sont aussi très prisées au Tibet. Cette dernière est exécutée dans les cours en chanson, après le travail des champs. « Parfois, les mouvements sont très simplifiés et les chants sont mêlés aux cris scandés, évoquant la cadence du travail. »
D’autres encore seront exécutés sur la scène du MGI, comme le Reba, une forme artistique intégrant la comédie, le chant, la danse et l’acrobatie; le Gaer, exécuté au rythme des tambours et des cymbales par des danseurs tout en maniant la hache ou le sabre; le Qiangmu, soit la danse du démon, ou cérémonie de l’exorcisme, exécuté par des danseurs portant le masque; ou encore le Repa. L’entrée est gratuite.