Les agitations au sein du MMM s’étendent à la base du parti, selon le député Joe Lesjongard, qui a annoncé le départ « en masse » des membres des branches régionales des circonscriptions N° 1 et N° 4. C’était lors d’un rassemblement à Saint François-Xavier, Port-Louis, en présence de ceux ayant tout dernièrement quitté le navire mauve dont Raffick Sorefan, Jean-Claude Barbier et Jenny Motealoo.
Intervenant en dernier hier soir, le député de la circonscription N° 14 a soutenu que le problème au sein du MMM s’amplifie. « Problem-là pe vine pli gran parski zordi ena enn demission en masse depui de rezional (Ndlr : les circonscriptions N° 1 et N° 4) », a-t-il lancé avant de soutenir que des démissions dans les rangs du MMM, « et non des moindres », devraient également intervenir prochainement dans les circonscriptions N° 15 et N° 16. S’attardant sur la tenue de ce rassemblement à Saint-François Xavier, l’ex-mauve a soutenu que « nous voulons envoyer un message d’espoir. Le dialogue “lalit kontinye” prend véritablement naissance aujourd’hui et c’est nous qui allons poursuivre cette lutte. Fine ena enn bann ki fine vann sa lalit-là. Si zot pe soufer zordi se akoz bann décision ki nou fine pran avec Paul Bérenger. »
Pour Joe Lesjongard, « Paul Bérenger représente l’histoire mais nous nous représentons l’avenir […] Bérenger dan so lalit fine amen zot dan presipis. Nou lalit aster se tir zot dan sa presipis-là. » Il a également déploré qu’une lettre envoyée par des membres du régional du N° 4 à la direction du MMM, pour faire état d’irrégularités dans l’élection interne du parti tout dernièrement, soit restée sans suite. En effet, les dirigeants du MMM avaient initialement convoqué les signataires de cette lettre à une réunion avant de l’annuler à la dernière minute. Par ailleurs, le député de la circonscription N° 14 n’a pas caché ses incompréhensions devant la mise en place d’une « intelligence collégiale » au sein du MMM.
Tout comme Joe Lesjongard, Jean-Claude Barbier a annoncé que des nouvelles démissions sont à venir dans les rangs du MMM. Affirmant qu’il y a « une colère, une frustration et de la déception chez les mauves », il a soutenu que « l’avenir des militants n’est pas avec le MMM et Paul Bérenger. Ils ont été déviés de la philosophie du militantisme. » S’attardant sur les réalisations de l’Alliance Lepep depuis sa prise de pouvoir, il a aussi fait comprendre que « nou pa là pou ale fer enn loposition negative. Nou pou fer enn loposition konstriktive pou bann militant sorti gagnant. » Il est également revenu sur la chronologie de son expulsion du MMM, se déclarant « révolté par la manière dont j’ai été traité. »
Rappelons que le MMM tiendra demain matin son assemblée des délégués au centre municipal de Belle-Rose.