Le Premier ministre Navin Ramgoolam a rendu visite à la doyenne du village du Morne, Elizabeth Louis, âgée de 85 ans, hier à l’occasion de la célébration du 178e anniversaire de l’abolition de l’esclavage à Maurice. Une rencontre forte en émotions selon les deux parties.
C’est à l’issue de la cérémonie de dépôt de gerbes au pied de la statue de l’esclavage, en face de la plage du Morne, que le Premier ministre et son épouse, Veena Ramgoolam, se sont rendus chez Mme Louis, qui habite le village.
Elizabeth Louis, née Gertrude, a vu le jour dans le village de Trou-Chenille, et c’est avec beaucoup d’émotion qu’elle est revenue sur ces années-là pour les conter au Premier ministre. Mme Louis n’a pas non plus omis de lui raconter sa rencontre, un jour, avec son père, l’ancien Premier ministre sir Seewoosagur Ramgoolam, dans un champ de cannes à sucre. Pour la doyenne du Morne, également présidente de l’association du troisième âge, recevoir le Premier ministre chez elle a été un grand moment de plaisir.
À sa sortie de chez Mme Louis, le Premier ministre devait déclarer : « Ca fer mwa ek mo madam enn gran plezir join sa madam la. Se bann dimoune quine travay tre dur exaktema coma mo fin dir dan mo discour. » Le Premier ministre a loué le cheminement d’Elizabeth Louis qui « est passée par de nombreuses difficultés dans sa vie, surtout à un moment où la sécurité sociale n’existait pas ». Pour Navin Ramgoolam, la rencontre avec une native de Trou-Chenille est une opportunité. « Se enn sans ki monn join li. »