Au N°19 (Stanley–Rose-Hill), la journée a débuté par un petit incident avant 9h lorsque Philippe Boudou, maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, a voulu avoir accès au centre de dépouillement, à l’école Notre Dame des Victoires RCA, alors qu’il n’était pas muni du “pass” obligatoire. Les policiers l’ont alors refoulé d’une manière qui ne lui a pas plu de même qu’à des partisans de l’alliance PTr-MMM. Il aura fallu la prompte intervention de Deven Nagalingum et Ivan Collendavelloo pour calmer les esprits.
À 10h20, la cloche a sonné pour annoncer le début du dépouillement en présence de candidats des deux blocs et d’Ali Dauhoo, conseiller à la commission électorale. Ce dernier, présent toute la matinée, semblait jusque-là satisfait du bon déroulement de l’exercice. À 12h30, les premiers résultats partiels n’étaient pas encore affichés, ce qui n’aura pas empêché les partisans de l’Alliance Lepep de déjà commencer à manifester bruyamment leur joie. Les candidats des deux principaux blocs, eux, se refusaient à donner toute indication.
C’est vers 13h que les premiers résultats partiels ont été affichés. Sur 6 300 bulletins dépouillés, Ivan Collendavelloo arrivait en tête, suivi de ses deux colistiers de l’Alliance Lepep, Fazila Daureeawoo et Ramalingum Maistry. À cette heure-là, seules 130 voix séparaient Ramalingum Maistry (3e) de Paul Bérenger. À noter que ce dépouillement partiel ne représentait pas le quart des votants. Aucun candidat des principaux blocs n’a voulu se prononcer à ce stade. Mais, selon ceux de l’Alliance Lepep, ces premiers résultats donnent une indication que « la citadelle mauve a été secouée ».