Le ministère de l’Éducation se penche actuellement sur la possibilité de faire de la musique un examinable subject au niveau du School Certificate. Les discussions sont actuellement en cours avec le Mauritius Examination Syndicate et Cambridge. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Éducation lors du lancement hier à la MITD House d’un premier manuel pour l’enseignement de la musique orientale aux élèves du primaire. Faisant référence à l’engouement noté chez les jeunes pour la musique, Vasant Bunwaree souhaite faire de cette matière une partie importante du curriculum tant au niveau primaire que secondaire.
Une étude menée en 2011 par le ministère de l’Éducation auprès de plusieurs élèves de STDs I à VI a révélé que 1 622 d’entre eux sont intéressés par la musique. Environ 950 jeunes ont manifesté leur intérêt pour la musique occidentale. L’on apprend aussi que plusieurs élèves de STDs V et VI jouent souvent d’un instrument de musique.
Les 672 autres élèves ont démontré un intérêt pour la musique vocale et la danse classique (kathak, bharata natyam…). Ils pratiquent également plusieurs instruments, dont le sitar, le tabla, le Mridangam, le Dholak, le piano, le clavier électronique, la flûte, le Jhaal et Chimta.
Au niveau du secondaire, la musique (orientale et occidentale) est enseignée, sous le National Curriculum Framework, comme matière jusqu’à la Form III une fois par semaine. L’on compte actuellement 44 éducateurs qui dispensent des cours de chant, de musique instrumentale (sitar et tabla) et de danse classique.
Évoquant cet engouement des jeunes pour la musique, le ministre de l’Éducation Vasant Bunwaree a exprimé hier son souhait de faire de cette matière une partie importante du curriculum tant au niveau primaire que secondaire. Son ministère envisage ainsi la possibilité d’introduire la musique en tant qu’examinable subject au niveau du SC. Des consultations avec le MES et l’université de Cambridge sont en cours.
Dans le secteur Prevoc, a ajouté le ministre, le curriculum sera ajusté afin que les élèves puissent bénéficier d’au moins de trois classes de musique par semaine. « Le MIE va s’assurer que le curriculum expose l’enfant à des compétences de la musique et suscite son intérêt pour cette matière. This approach will help to prevent early drop outs and enhance self-esteem of the students with the development of skills in music and a mastery of the subject students will be able to tap new self-employment opportunities », dit Vasant Bunwaree. Le ministère compte aussi étendre les concours de musique, destinés cette année uniquement aux élèves du primaire, à ceux du secondaire l’année prochaine.
Pour l’enseignement de la musique orientale dans les écoles primaires, le ministère de l’Éducation a lancé hier son tout premier manuel, Let us Discover Indian Music – Classical Hindustani Vocal Std IV. Ce livre est également accompagné du guide de l’instituteur. Le manuel de l’enseignant dispose de toutes les informations de base et le matériel nécessaire pour enseigner la musique hindoustanie, tant du point de vue théorique que pratique. Il sera utilisé comme un support aux enseignants pour la planification et la mise en oeuvre de leurs activités quotidiennes pour la classe.
Le manuel des enfants a, quant à lui, été conçu pour donner une introduction à la musique hindoustanie et faire connaître la musique vocale afin que les élèves puissent, entre autres, acquérir les compétences théoriques et pratiques, développer l’intérêt musical et la sensibilisation culturelle.