Les candidats de l’Alliance Lepep pour la circonscription No 16 (Vacoas/Floréal) – Étienne Sinatambou (MSM), Nando Bodha (MSM) et Santaram Baboo (PMSD) – se sont présentés hier lors d’une réunion avec quelques membres du parti à Eau-Coulée. Lors de cette réunion, Eddy Boissézon, membre du Mouvman Liberater et ex-MMM, a également pris la parole. Cette rencontre était axée sur la foule présente lors du meeting de l’Alliance Lepep dimanche à Vacoas et la « mauvaise couverture » de l’événement par la MBC.
Nando Bodha a parlé de l’importance de « créer un esprit d’équipe pour faire preuve d’efficacité » et de gagner le vote des électeurs des écoles, comme de Lapeyrousse, Réunion et Glen Park, qui sont les « points faibles » du MSM. Le secrétaire général du MSM trouve « dommage que la date des élections ne soit pas encore déclarée ». Évoquant le meeting de dimanche, il avance que « la foule a fait la différence ». Et de poursuivre son discours avec comme maîtres mots, selon Nando Bodha, « convictions, détermination et crédibilité ».
« Quatre-Bornes deconcerte, nou finn vir zot enba lao », avance pour sa part Étienne Sinatambou, deuxième candidat MSM au No 16. Fier de la performance de l’Alliance Lepep, il se dit tout de même conscient que la lutte sera serrée. « La crainte de l’Alliance Lepep est de laisser le pays dirigé par Paul Bérenger et Navin Ramgoolam, ce qui serait synonyme de dictature », devait-il ajouter. Confiant d’une victoire au No 16, le candidat du MSM explique que « c’est à travers un travail de fourmis » qu’ils parviendront à battre leurs adversaires. Santaram Baboo, candidat aux élections pour la première fois, avance quant à lui ne pas être d’accord avec « sa diktatir la », estimant lui aussi que « le pays a besoin d’un changement ». Avec beaucoup de soutien, dit-il, « mo senti nou pe al lor enn viktwar ».
Pour Mamade Khodabaccus, secrétaire général du PMSD, l’Alliance Lepep serait une alliance naturelle, contrairement à celle du PTr et du MMM, qui serait une alliance « contre nature », ajoutant que « lepep inn plin ar bann hipocrites ek bann mensonz ». Revenant sur le meeting de dimanche, il a également estimé qu’il a été « une réussite ». Et de développer : « Dimans noun sot fizib bannla. Navin inn perdi contrôle. Sete komansement de la fin. » Mamade Khodabaccus est d’avis que l’Alliance Lepep remportera les élections mais que, pour cela, il faudra « travailler jusqu’à la dernière minute », ajoutant qu’il « komans santi le parfum de la victoire » tout en faisant toutefois ressortir qu’il faudra « de la discipline et de la coopération » dans ce travail électoral.
Eddy Boissézon, du Mouveman Liberater, a, lui, mis l’emphase sur la place des femmes dans la politique et  sur leur émancipation. Et d’expliquer que c’est suite à un « malaise » ressenti au sein du MMM qu’il avait décidé de rejoindre le Mouveman Liberater et, par conséquent, l’Alliance Lepep. Il a également relevé « le manque d’innovation de Paul Bérenger dans ses propositions » avant d’avancer : « Ce n’est pas ce genre de politique que nous voulons. » Revenant sur le rassemblement de dimanche, Eddy Boissézon a dit constater que l’alliance adverse serait une « atteinte à la démocratie ».
Par ailleurs, en ce qui concerne la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), les candidats de l’Alliance Lepep se sont dits très « insatisfaits » du travail de ses responsables. Notons enfin, sur le plan de la campagne électorale, qu’un premier porte-à-porte aura lieu dans le quartier de Diolle de 17h à 19h aujourd’hui.