Osman Mahomed affiche sa suprématie en étant le premier élu de Port-Louis Sud/Port-Louis Central (N°2) avec 10,560 voix

Le chef de file de L’Alliance Nationale, Osman Mahomed affiche sa suprématie en étant le premier élu de Port-Louis Sud/Port-Louis Central (N°2) avec 10,560 voix, suivi de Reza Uteem, candidat MMM, avec 7325 voix et Farhad Aumeer avec 6951 voix. La proclamation finale des résultats s’est fait aux alentours de 19h à l’école Raoul Rivet Government School. Entre autres résultats, on compte Imrane Duffaydar (6315 voix); Abdullah Hossen (3952); Zouberr Joomaye (3917) et Shakilla Jhungeer (3572).

C’est vers 14h15 hier que les urnes de l’école Raoul Rivet Government School ont commencé à livrer leurs secrets. Avec un 2-1 alors en faveur de l’Alliance Nationale, Osman Mahomed étant en tête de liste avec 3 988 voix, et en 3e position Farhad Aumeer, avec 2 650 voix. Reza Uteem, candidat des mauves, se retrouve, lui, en 2e position, avec un écart de 1 222 voix entre Osman Mahomed et lui.

C’est aux alentours de 9h15 que les ballots de vote ont été acheminés vers les 23 classes de l’école Raoul Rivet Government School qui, rappelons-le, avait été scindée en deux blocs lors du vote de l’électorat, jeudi, pour accueillir les votants de l’école Renganaden Seeneevasen et de Raoul Rivet. Hier matin, les trois grands partis – L’Alliance Morisien, L’Alliance Nationale et du MMM –, avec leurs trois candidats respectifs entourés de leurs agents, avaient fait bloc dans la cour de l’école. Chacun y allait bon train avec leurs pronostics, et tous trois ont affiché une mine de confiance, en espérant haut et fort en ressortir haut la main avec un 3-0.

Entre le « grand coup de Kärcher » du PMSD, le « swinging mood » du changement du PTr et la continuité souhaitée du MSM, on se la jouait à quitte ou double. Les agents redoublaient de vigilance lors de l’exercice et les candidats allaient de classe en classe en écoutant les décomptes, et ce en espérant récolter cette manne inespérée qui pourrait les conduire à la victoire.

Les résultats partiels du dépouillement affichés au No 2 ont vite fait de faire revenir plus d’un sur terre. Sur le premier décompte de 6 900 ballots de votes, on pouvait entendre : « Osman pe mene, Reza deziem, ala Farhad trwaziem. » Mais dans la quête du Graal, chacun souhaitait ce fameux 3-0 pour mettre à terre son adversaire.

Vers 14h15, on en était à une joute de 2-1 en faveur de L’Alliance Nationale. Osman Mahomed a même parlé « de bonne performance du moment ». Il souhaitait surtout voir son autre colistier Imrane Duffaydar le rejoindre dans ce tourbillon auréolé. Mais c’était mal connaître Reza Uteem, qui avait brillé il y a cinq ans en étant élu en tête de liste. Cette fois cependant, il a eu maille à faire avec un Osman Mahomed discret, mais tenace, et qui lui a volé la vedette avec un premier round de pointage de décompte, où il se faisait élire en tête avec 3 988 voix. Secondé par Reza Uteem (2 766 voix) et Farhad Aumeer (2 650 voix).

De la quatrième à la septième position, les écarts commencent à se creuser. Imrane Duffaydar, candidat de L’Alliance Nationale s’impose avec 2 385 voix. Et les trois autres candidats de l’Alliance Morisien, Abdullah Hossen (1 589 voix), Zouberr Joomaye (1 570 voix) et Shakilla Jhungeer (1 448 voix).

Entre joie et déception, certains visages s’illuminaient alors que d’autres se crispaient. La réaction de Reza Uteem a toutefois été “fair-play” : « Je remercie les habitants du No 2 et les candidats respectifs pour cette campagne exemplaire. Il n’y a pas eu d’incidents à déplorer pour le scrutin du No 2. Déçu toutefois que le MMM n’ait pu convaincre la majorité de l’électorat. »