Le GM de la STC aux abords de la réunion du MSM d’hier au No 7

Voici un autre nominé du gouvernement qui participe à des réunions politiques. En effet, Rajanah Dhaliah, General Manager de la State Trading Corporation, est cité comme candidat probable du MSM au No 7 (Piton/Rivière-du-Rempart). Le principal intéressé a d’ailleurs participé à la réunion du comité exécutif du parti jeudi en vue de la mobilisation des troupes orange pour le meeting du 1er mai, qui se tiendra à Vacoas, avec un rôle d’avant-plan.

Rajanah Dhaliah, aussi connu comme Ravi, lorgnerait un ticket dans cette circonscription où le Premier ministre a annoncé la tenue d’une élection partielle en remplacement du démissionnaire, Vishnu Lutchmeenaraidoo. Sa proximité avec le MSM est d’ailleurs déjà connue au Sun Trust, après qu’il a mordu la poussière dans cette même circonscription aux élections générales de 2005, sous la bannière MSM/MMM. Dans les milieux informés, on avance que si ce dernier a l’intention de se jeter dans l’arène politique, il devrait se retirer de son poste de General Manager de la STC.

La réunion de mobilisation de jeudi au No 7 était animée par le tandem Ravi Yerrigadoo-Prakash Maunthrooa et le député Zouberr Joomaye. Les orateurs se sont appuyés sur le fait que ce rassemblement du 1er mai « est capital » sur l’échiquier politique. « Le 1er mai fode nou mett adverser KO », a avancé l’élu du No 13. Il a, dans la foulée, affirmé que les adversaires politiques du gouvernement « pe mont latet dimounn » en prenant comme exemple les récentes manifestations qui ont eu lieu dans différents quartiers du pays. Il estime que le « PTr ek PMSD nepli ena arguman » dans la conjoncture politique car pour lui, « lavenir se avek Pravind Jugnauth ».

Pour sa part, Prakash Maunthrooa qui mène l’organisation du 1er mai pour le compte du MSM, a fustigé les rôles du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, et de l’ancien ministre Anil Bachoo après les inondations de Fond-du-Sac. Le conseiller du Premier ministre a laissé entendre que « aster ki Duval pe kone nimero 6. » Et d’ajouter que les deux sont aussi responsables du retard accusé pour les travaux d’infrastructures dans la circonscription Grand-Baie/Poudre-d’Or.