Alice Munro est nobélisée le 10 octobre 2013. Avec le prix Nobel de littérature à la Canadienne, l’Académie suédoise couronne une championne de la nouvelle et braque le projecteur médiatique sur un genre littéraire trop souvent considéré comme mineur.
Dans un de ses derniers recueils traduits en français (Trop de bonheur), Munro elle-même s’amuse de la piètre estime dans laquelle est tenue la nouvelle. L’autorité du livre en paraît diminuée, cela fait passer l’auteur pour quelqu’un qui s’attarde à l’entrée de la littérature.
Auto-ironie, ténacité, insolence : tels sont quelques-uns des traits de caractère d’Alice Munro. Ceux du moins qui transparaissent dans ses livres. Car de Munro elle-même, on sait en définitive peu de chose. Les photos récentes montrent une dame de 82 ans, aux boucles blanches moussant sous des chapeaux cloche, au regard bleu un peu lointain.