« Ranne pouvoir lepep » : c’est ce qu’a réclamé, mardi après midi, Pravind Jugnauth de  Navin Ramgoolam, en guise de réponse au défi, de ce dernier, lancé aux élus du MSM de démissionner du parlement, samedi dernier, lors de sa conférence de presse. Cette contre-attaque  a été annoncée au Sun Trust Building en présence des parlementaires du MSM à l’exception de Mireille Martin, qui, selon son leader, souffrait d’une ‘gastro’, mais qui, en fait, avait démissionné du MSM pour réintégrer l’Alliance de l’Avenir comme elle l’a annoncé dans un communiqué, émis au moment du point de presse du parti, dont elle est  devenue Vice-présidente, il y a quelques jours.