L’enquête de conjoncture menée par la Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI) indique une amélioration du moral des entreprises au quatrième trimestre 2013, cela après trois trimestres de baisses consécutives. Les détails de l’évolution de l’indicateur du climat des affaires, rendus publics en début d’après-midi, montrent une progression de l’indice de confiance des entreprises à 82,5 points, soit 5 points (+ 6,4 %) de plus que son niveau au troisième trimestre 2014. « Après trois trimestres de marasme, les perspectives de l’économie mauricienne semblent s’éclaircir », commente la MCCI.
Effectuée entre le 23 décembre 2014 et le 14 janvier 2015, l’enquête de conjoncture de la MCCI fait voir que l’indicateur du climat des affaires était en hausse « vigoureuse » au dernier trimestre 2014. Elle s’explique, d’une part, par une amélioration soutenue des évaluations des entrepreneurs sur la situation économique présente et, d’autre part, par des évaluations positives concernant les perspectives futures. La MCCI note que le solde des opinions est positif à plus de 10 % concernant les évaluations des entrepreneurs sur l’évolution des affaires. « Un quart des panélistes ont constaté une amélioration des ventes au cours du dernier trimestre et environ 60 % ont noté une stabilisation de leurs chiffres d’affaires », annonce la Chambre.
S’agissant des perspectives futures, le solde des anticipations des entrepreneurs est également positif (7,4 %). Les résultats de l’enquête montrent qu’environ 27 % des entrepreneurs s’attendent à une amélioration des affaires au cours du premier trimestre 2015 comparativement à celui de 2014. Un peu moins de 20 % prévoient une baisse. « Si la tendance se maintient au cours des prochaines enquêtes, nous pourrons nous attendre à une amélioration des perspectives économiques en 2015 », indique la MCCI.
Dans son analyse des facteurs ayant influé favorablement sur le moral des entrepreneurs, la Chambre note en premier lieu une reprise de la demande interne, les ventes au cours des dernières semaines de l’année ayant progressé. « Les attitudes de consommation sont généralement influencées à la hausse en période de fête et le consommateur adopte un comportement enjoué », fait ressortir la Chambre qui observe que plus de 60 % des chefs d’entreprise interrogés ont fait état d’une hausse de la demande. La MCCI est d’avis que les entreprises ont poursuivi leurs efforts pour trouver de nouveaux marchés et se maintenir en croissance. Elle ajoute « qu’une situation politique apaisée, l’amélioration de la logistique et de la connectivité et un environnement global et régional plus propice ont été les trois autres éléments ayant contribué à l’amélioration du climat des affaires au quatrième trimestre ».
Points négatifs
Cependant, la Chambre relève un certain nombre de « points négatifs » : taux de change défavorable pour l’exportation des biens et services, retards de paiements, coût élevé du capital, manque récurrent de main-d’oeuvre qualifiée, variations des taux d’imposition effectives sur les sociétés, rotation du personnel et imprévisibilité sur les coûts relatifs à la conduite des affaires.
La MCCI fait remarquer que l’optimisme est de retour dans l’ensemble des secteurs économiques. Elle constate que c’est le secteur des services qui a enregistré la plus forte hausse de l’indicateur sectoriel (+ 8,6 %). Le secteur des services représente approximativement 70 % du Produit intérieur brut de Maurice et, pour la Chambre « si nous voulons retrouver le chemin d’une croissance forte et durable, il est important de maintenir le dynamisme et de renforcer ce segment de notre économie ». Concernant le secteur manufacturier, l’indicateur de confiance a progressé de 5,9 % au quatrième trimestre. Les ventes sont en hausse, mais le niveau des stocks reste élevé. Dans le secteur du commerce, l’indicateur est reparti à la hausse (+ 4,6 %) grâce à une hausse des ventes à l’approche des fêtes de fin d’année.
Par ailleurs, l’enquête conjoncturelle a démontré que les anticipations des entrepreneurs concernant l’investissement sont positives. En effet, 29 % des sondés ont annoncé qu’ils vont augmenter le niveau de leurs investissements au cours des douze prochains mois alors que 8 % ont affirmé le contraire. Plus de 75 % des entreprises vont privilégier des investissements en matériels, le reste se tournant plus vers la recherche et le développement.
Autre indicateur donnant des signaux positifs : l’emploi. Le solde des opinions est positif à 6 % au sujet des perspectives d’embauche : 10 % des entrepreneurs ont annoncé une augmentation des effectifs alors que 4 % ont fait état de réduction de la main-d’oeuvre. « Pour inverser la courbe du chômage, ce renversement des perceptions devrait se maintenir et être confirmé au cours des prochains trimestres ». L’enquête de la MCCI a en outre établi que la tendance à la stabilité des prix se poursuit. Environ 18 % des sondés ont eu recours à des baisses de prix alors que 75 % les ont gardés inchangés. « Nous pouvons prévoir que l’inflation qui a été contenue en 2014 sera maintenue à un niveau très raisonnable en 2015, toutes choses égales par ailleurs », conclut la MCCI.