Présenté comme une invitation dans l’univers intimiste de trois artistes émergents, le concert Unplugged, qui s’est tenu au Sapin Café Culture, le samedi 7 février, a été bien plus que cela. Tout d’abord parce qu’il y a eu un vrai échange et un vrai partage entre les trois principaux artistes et leurs fans, venus en grand nombre pour les soutenir et les encourager. Mais aussi parce que les Mulaëo, ainsi que Jonathan Andy et Gary Victor, se révèlent être des bêtes de scène, qui transmettent avec une grande ferveur leur émotion et leur bonne vibration. Cela a fait de ce rendez-vous musical un moment de pur bonheur, au cours duquel l’ambiance n’a pas cessé de grimper.
Ce premier live livré par la bande à Steve Brunet, après la sortie de son opus Eta mo Frer, le 28 janvier, est venu confirmer la force, l’énergie et l’enthousiasme qui lient les membres de la formation curepipienne. Leur instrument en main, Julio Mannoo (batterie et chant), Steve Brunet (guitare et chant), Jonathan Joseph (basse), Roberto Pierre (percussions) et Bryan Armoogum (trombone) se sont lancé dans des accords singuliers qui ont apporté une bouffée d’air frais à leur répertoire. De La rivière Tanier à La croisée, en passant par Eta mo Frer, Mo Kosmar ou encore une reprise de Bob Marley, les “batar malelve” de Mulaëo ont fait résonner leur style si particulier avec force, embarquant le public dans un tourbillon musical des plus puissants.
Avec Jonathan Andy et Gary Victor en première partie, le concert Unplugged ne pouvait que démarrer dans une bonne ambiance. Lors de l’interprétation des tubes Mo sel Labri et Zoli Mamzel par leur chanteur respectif, le public s’est facilement laissé emporter par le rythme. En véritable showman, Gary Victor s’est même permis d’inviter des zoli mamzel à venir signale à ses côtés sur scène. Des prestations remarquables de la part de deux jeunes artistes qui montent !