Jeudi dernier les membres de l’exécutif de la Mauritius Football Association (MFA) avait un rendez-vous important. Alors que depuis la fin des Jeux des Iles, le Club M bat de l’aile, la Football House se retrouve devant une proposition pour relancer cette équipe sur une base professionnelle. Cette proposition vient du sulfureux homme d’affaire Pietro Allatta, qui veut faire du Club M une sélection professionnelle. Jeudi, il était dans les locaux de la MFA en compagnie d’un autre homme d’affaire de Grand Baie, Jean-Philippe Caussin de Perceval, pour convaincre les membres de la MFA du bien-fondé de leur projet. Si on ne sait pas encore les tenants et les aboutissants de ce projet,  les informations qui circulent depuis jeudi dernier laisse entrevoir que  le projet de Pietro Allatta, qui a été aussi discuté avec le ministre des Sports, s’articule autour d’un concept de professionnalisation de la sélection nationale et la présence de Maurice dans la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations.
Les intentions sont bonnes. Reste que  la concrétisation de ce projet , comme vous le doutez, aura besoin de beaucoup d’argent. Qui va financer tout ça? Une question qui n’a pas de réponse à ce jour, même si nous apprenons que Pietro Allatta a fait face à un feu roulant de questions de la part des membres de la MFA samedi dernier. Interrogé, le président de la MFA a indiqué à Week-End  que l’heure est arrivée pour que le Club M soit réactivé. «Sept mois que cette formation n’a rien fait et n’a pas participé à une seule compétition, cette situation ne pouvait durer. Pour l’heure, la MFA n’est en présence que du projet de M. Allatta. C’est un projet qui a de la consistance et de la valeur. C’est aussi un projet basé sur le court et le long termes, donc c’est un peu ce que nous cherchons pour le Club M. C’est aussi un projet qui a été discuté avec le ministre des Sports en compagnie de deux membres de la MFA. Le ministre a promis son soutien si la MFA est d’accord. Nous avons accepté à l’unanimité, mais les discussions continuent autour de ce projet», a expliqué à Week-End le président de la MFA.
Club M: une épine au pied
En attendant que ce projet voie le jour , le Club M reste une épine au pied de la MFA. Nous apprenons, en effet, que des membres de la MFA s’interrogent sur la nécessité de continuer à payer Akbar Patel comme entraîneur de cette équipe. Même le plus fidèle soutien d’Akbar Patel au sein du comité directeur, Samir Sobha, a soutenu jeudi dernier au sein du comité directeur qu’il est temps de couper les allocations de l’entraîneur. Les finances justement, il en a été beaucoup question jeudi dernier.
Il s’avère que les finances de la Football House ne sont plus dans le vert. Le bilan présenté  par l’assistant trésorier, selon notre information, a confirmé l’état presque critique des finances de la MFA. Une information que nous a confirmée le président, Vinod Persunnoo qui a même annoncé un régime de pain sec dans les jours à venir. «Il est vrai que les finances de la MFA ne sont pas dans le vert et il est important que nous essayions de nous mettre en oeuvre pour réduire au mieux nos coûts d’opérations», avance le président de la MFA.
Déjà, apprenons nous, des décisions ont été prises durant la réunion de jeudi comme la révision des structures administratives de la MFA. Puis il a été décidé d’attaquer l’éléphant blanc de la Football House qu’est la cantine du centre technique. «Les membres ont trouvé qu’il y a trop d’abus dans la gestion de cette cantine et le secrétaire, Bhurdwaz Mungur,  a proposé de donner des meals allowances au lieu de remplir les frigo qui sont ensuite dévastés par certains cadres administratifs», a soutenu le président, Vinod Persunnoo. Dans la foulée les dépenses liées à l’organisation des cours de formations en interne passent aussi à la trappe.
Saison 2012-2013
Mais à la MFA, il faut savoir qu’entre la parole et les gestes, il y a un monde de différence et les deux ne font jamais la paire. C’est ainsi que Week-End a appris que le Competition Committee, qui avait pour mission d’organiser la nouvelle saison n’a pas fonctionné depuis sa mise en opération il y a bientôt deux mois. La faute à ses membres qui sont plus intéressés par le «counting» des votes qu’ils disposent au lieu de penser au football. Il faut savoir que la saison devait débuter en septembre, alors que la saison des transferts a déjà débuté et prendra fin le 2 août et que les clubs sont déjà en possession du CD pour le Playing Strength. Le comité de jeudi n’a pas manqué d’attirer l’attention sur ce manquement à deux mois de l’ouverture de la saison et aussi sur le fait que des mesures correctives  seront mises en place afin d’éviter les violences dans les stades.
Un point qui est de la plus haute importance, quand on sait que la saison 2012 a été la seule dans l’histoire de la MFA où le comité discipline n’a pas été en mesure de prendre une seule sanction. Alors qu’en contre-partie, la saison a été marquée par une poussée de violence, au moment même où la MFA était gérée par deux présidents.
Congrès: la FIFA arrive
Dans le sillage de la mise en place d’un High Powered Committee (HPC) présidé par sir Binod Bacha, conseiller au bureau du Premier ministre, il va sans dire que le congrès FIFA 2013 était à l’agenda de la réunion de mercredi. Situation plus que cocasse au sein du comité et qui témoigne bien comment le «concept soufflé mangé» a pris ses racines à la Football House. Il nous revient qu’un membre a carrément montré son opposition à l’effet que le HPC ait décidé de s’offrir  plusieurs «Service Providers» au lieu d’un pour assurer le transport des délégués avant, pendant et après le congrès. Selon les informations de Week-End, ce membre voulait absolument que ce soit Summertime qui obtienne en exclusivité ce contrat alors qu’il a été décidé de donner la chance à Mautorco, Connexion, White Sand Tour et Mauritour.
Interrogé sur ce point, le président, un peu gêné que cette information ait pu transpirer, reconnaît que les discussions n’ont pas été faciles sur ce point. «Il est important que j’attire l’attention que dans l’organisation de ce congrès FIFA 2013, la MFA n’est qu’un facilitateur. Nous ne décidons de rien et nous ne payons rien. C’est la FIFA qui voit et qui choisit après un système d’appel d’offres», a rappelé Vinod Persunnoo.
Sur ce dossier, une délégation de la FIFA composée de Sandra Marfut, Renata Kobel, Emanuel Feminis, Julien Lejeune, Alexandra Loriner et Marco Guntensperger ,seront à Maurice le mardi 31 pour toute une série de rendez-vous avec les «Service Providers» qui seront engagés dans la logistique de ce congrès. Dans la foulée, Week-End a appris que la MFA mettra entre les mains du HPC le choix de l’organisation du banquet de la FIFA. Les premières informations qui ont transpiré sur ce point, c’est l’engagement de 4 Chefs étoilés pour ce banquet de haute gastronomie.
Une fin enflammée
Mais le comité directeur s’est quelque peu enflammé à la fin, notamment à l’heure du AOB où certains membres avaient déjà quitté la réunion. Si Vinod Persunnoo ne veut rien confirmer à Week-End nous avons appris cependant que des membres du comité ont cherché à renverser quelques décisions, notamment celle de bannir Arvind Bhojun comme représentant de la région de Pamplemousses en raison de ses différends avec Ozair Janoo, membre du comité directeur de la MFA. La raison évoquée: Arvind Bhojun dispose d’une CAF C License. Même si c’est prescrit dans les statuts de la MFA, cet argument ne tient pas la route du fait que Arvind Bhojun n’a pas demandé une licence d’entraîneur.
Il y a aussi dans la foulée la décision liée à l’organisation de l’assemblée générale du régional de Vacoas-Phoenix où des membres ont voulu tout organiser. Mais cette décision n’a pas pu être reversée du fait que les statuts stipulent que quand une assemblée générale a été renvoyée, sa réorganisation requière les mêmes conditions.