source photo : internet

« C’est un record de ventes en moins de trois mois pour les appareils phares de Huawei. » Soit 100 millions smartphones de la série P30 entre janvier 2019 et le 30 mai 2019. C’est ce qu’a fait valoir la marque chinoise lors du Shanghai Global Device Summit qui s’est tenu le mois dernier.

Comparant le lancement du P20 avec le P30, Huawei se targue d’avoir atteint ce nombre de ventes 62 jours de moins que le temps qu’il a fallu pour écouler ce volume pour la série P20. Les dirigeants de Huawei ont en outre mis en avant « les louanges », selon eux, de nombreux grands médias locaux et internationaux qui ont qualifié la série P30 de « Meilleur produit phare de 2019 » et de « Meilleur smartphone pour la photographie. » A noter que les Huawei P30 Pro a été élu « meilleur smartphone de 2019 » par le European Hardware Association aux EHA 2019. En préparation de la cinquième édition annuelle des European Hardware Awards, plus de 100 rédacteurs expérimentés des principales publications technologiques européennes ont examiné, nominé et voté pour le meilleur matériel disponible. L’année dernière, le prix du meilleur smartphone a été attribué au Huawei P20 Pro et cette année, c’est au tour du Huawei P30 Pro à décrocher ce prix prestigieux qui témoigne de la poursuite d’excellence de la marque.

Des données confidentielles transmises à nos smartphones… par la musique

Des chercheurs de Zurich sont parvenus à utiliser la musique pour diffuser des informations de manière imperceptible pour l’oreille humaine. C’est le micro du smartphone qui se charge de les lire et de les décoder. Idéal pour transmettre des données confidentielles sans connexion.

Une équipe de chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich a découvert une manière ingénieuse de transmettre des données simples à un smartphone, sans nécessiter la moindre connexion. Ils ont inventé une méthode utilisant la musique pour diffuser des informations de manière imperceptible pour l’oreille humaine, mais qui pourrait être décodée grâce au microphone d’un smartphone.
La technique ne fonctionne qu’en sens unique, à savoir un haut-parleur qui envoie des données à tous les smartphones à proximité, mais qui ne pourrait pas obtenir de retour. Il ne faudra donc pas s’attendre à pouvoir s’en servir pour se connecter au Web. La réception nécessiterait une application spéciale pour activer le microphone et décoder les données, et ressemble beaucoup à une version audio des QR codes, ces pictogrammes carrés qui contiennent des informations comme des liens ou des identifiants.

La technique fonctionne grâce aux tons dominants de la musique, auxquels ils ajoutent deux notes légèrement plus hautes et deux autres légèrement plus basses, avec un volume un peu plus réduit. Ils utilisent également les harmoniques de la note la plus forte pour ajouter là encore des notes plus hautes et plus basses. Ce sont ces notes, imperceptibles pour un auditeur, qui contiennent les données.
Les chercheurs utilisent les tons dominants dans la bande de fréquence de 500 Hz à 9, 8 kHz pour la transmission de données, mais également la bande de fréquence 9, 8 kHz à 10 kHz. Cette seconde bande contient les informations sur la manière de détecter et décoder les informations diffusées sur la première bande. Les chercheurs ont limité les bandes de fréquence à 10 kHz car à des fréquences plus élevées, les microphones des smartphones ne sont plus assez sensibles.

Dans des conditions idéales, cette technique parvient à transmettre jusqu’à 400 bits par seconde sans déformation notable de la musique. Pour une utilisation concrète, les chercheurs estiment pouvoir s’attendre à une vitesse de transmission d’environ 200 bits par seconde, soit 25 octets ou 25 caractères par seconde. Comptez donc environ six secondes pour recevoir un message de la taille d’un SMS. Le type de musique influence également le débit. Une musique avec beaucoup de tons dominants, comme la musique pop, permettrait une vitesse de transmission plus élevée, tandis qu’une musique calme conviendrait mal à ce genre d’usage.

Un tel système pourrait être utilisé pour diffuser des informations courtes. Par exemple, dans un hôtel, la musique d’ambiance pourrait contenir la clé Wi-Fi pour simplifier la connexion. Dans des lieux publics, tels que les musées ou les centres commerciaux, la musique pourrait contenir des informations sur des expositions ou promotions en cours, ou encore les retards dans les transports en commun. Et contrairement aux QR codes, les informations contenues dans la musique sont invisibles, et peuvent être mises à jour à tout instant, sans nécessiter d’imprimer de nouveaux codes ou d’installer des écrans…