Darling, faisons l’amour ce soir. Souvenez-vous de ce titre des Poetic Lover qui a caracolé dans les charts. Vingt-et-un ans après Jay, Rud, Rod et Dré reprennent du service et ont choisi de se poser le 2 mars au Shotz, à Flic-en-Flac, le temps d’un showcase avec leurs fans mauriciens. « C’est notre deuxième tournée à Maurice et, de ce peuple chaleureux, on reçoit toujours le plus bel accueil. On a hâte de commencer la fête avec vous samedi », lance Dré. Il était accompagné de ses trois amis le temps d’une rencontre avec les médias au magasin City Sport, à Bagatelle.

Le quatuor avait été révélé au grand jour dans les années 90 au cours de l’émission Graines de Stars. Ils étaient des amis de lycée oscillant entre soul et R’n’b et ont trouvé leurs marques à travers un premier album Amants poétiques. Le buzz : 300 000 exemplaires écoulés en un temps record. Ils ont ensuite posé d’autres morceaux en filigrane en se constituant un solide répertoire, le propulsant du coup en haut de l’affiche. « Notre premier concert à Maurice a été empreint de souvenirs. Poetic Lover s’est reformé et on a décidé de se ressouder et de venir chanter à Maurice, une promesse faite à nos fans mauriciens, lors de notre premier concert chez vous », a souligné Jay, le plus hardi de la bande. Il leur a fallu attendre une grande tournée dans l’océan Indien pour renouer de nouveau avec la scène mauricienne.

Leur “come-back”, annoncé en 2018 après plus de vingt ans en retrait, sonne comme un bouquet d’artifice. Les quatre joyeux lurons ont décidé de rejouer dans la cour des grands, même si, pour le 2 mars au Shotz, ils promettent un répertoire axé sur leurs chansons nostalgiques. Une sorte de flash-back avant de se remettre dans le présent, Jay laissant échapper au passage que ses trois compères et lui s’attellent à la préparation de leur troisième album.

Rud, lui, explique que tout repose sur un travail de fond. « On ne dévoilera pas le titre de l’album qui reste encore secret. Chacun d’entre nous a évolué différemment mais, pour nos retrouvailles, on est plus dans des “happenings”. On a mis en place nos campagnes de réseaux à travers une vidéo qui s’appelle pop culture et pour nous rejoindre sur Facebook, il faut aller à la page poetic 2.0. La pop culture s’adresse aux gens de notre génération. On s’est reformé et on est prêt à distiller cette nouvelle énergie à nos fans. On gardera aussi cette carte nostalgique de nos débuts tout en nous orientant vers une musique plus jeune », explique Rud.

Pour retrouver cette fièvre musicale, qui les avait propulsés au summum, les quatre gars ont décidé de miser à fond sur les réseaux sociaux. Ils ont même enlevé le “Lover” dans leur sobriquet de scène, se faisant connaître désormais comme les Poetic. Leur tournée dans l’océan Indien les a conduits à Mayotte, Madagascar, La Réunion et Maurice.
Le quatuor parle ainsi de « réadaptation de leur style musical ». Ils chantent a cappella et, pour mettre les médias dans leur bain, le groupe s’autorise même un petit show en fredonnant Darling, faisons l’amour ce soir. Leurs voix sont restées intactes, portées par leur expérience d’ados, devenus adultes. Ils promettent des surprises le 2 mars au Shotz avec des chansons qui parleront de cœur et d’humanité.

Pour rappel, les quatre ont pu se produire à Maurice grâce à Llyod Auguste et Elvis Ping Azel, de One Only Event. Les billets sont en vente à Rs 450 sur le réseau Otayo, Monticket.mu et dans tous les magasins City Sports; Rs 550 à la porte et Rs 750, tarif VIP. Les Poetic seront en concert à partir de 21h.