Hier à la mi-journée, le Ptr, par la voix de son président Patrick Assirvaden et de son secrétaire général, Lormus Bundhoo de même que le porte-parole du PMSD, Lindsay Morvan, ont commenté les réactions post-budgétaires du leader de l’Opposition et l’affaire MedPoint lors d’une conférence de presse, assez rapide. Ces derniers qui assistaient auparavant aux discussions parlementaires, n’ont pas ménagé le leader de l’opposition, Paul Bérenger, ainsi que Pravind Jugnauth sur l’affaire MedPoint. Patrick Assirvaden qui analysait le « body language dans le camp de l’opposition » au moment de la lecture du Budget par le ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, a trouvé que ses adversaires affichaient un air désabusé. « Zot ti paret débousolé. » Le leader de l’Opposition, Paul Bérenger, dit-il, a perdu de sa verve habituelle. « Il avait l’habitude de décrypter le budget point par point. Mais cette fois-ci, il était confus et se contredisait. A titre d’exemple, il félicitait le gouvernement pour l’aide financière de Rs 500 000 aux malades. Koma dir li ti pé rod partaz sa siksé la. L’opposition a réalisé que la population a adhéré au Budget du Ptr/PMSD et à la vision du Premier ministre.  »  Le gouvernement, dit-il, en faisant référence au Budget, « a le sentiment du devoir accompli. »
Commentant  la PNQ du leader de l’opposition sur l’affaire MedPoint, Patrick Assirvaden, déclare que « les Mauriciens ont appris l’autre partie de la vérité sur MedPoint. » Et de se demander: « Pourquoi est-ce que Pravind Jugnauth qui était alors ministre des Finances n’a rien fait pour geler les Rs 144 millions? Pourtant la SIC et le SICOM étaient sous son ministère. » Par contre, note-t-il, dès le départ de Pravind Jugnauth des Finances, le gouvernement a tout fait pour récupérer cet argent.
De son côté Lormus Bundhoo estime que « Bérenger change de version selon ses fréquentations et négociations politiques. » Après avoir critiqué Pravind Jugnauth, le leader de l’opposition dit-il est aujourd’hui, en train de défendre le dossier MedPoint. Lormus Bundhoo rappèle que Les Jugnauth- Malhotra détiennent près de 57% des actions de la clinique. Et que s’il le souhaitait Pravind Jugnauth, aurait pu intervenir pour régler le problème MedPoint. Lormus Bundhoo a aussi fait allusion aux différentes sorties de Sir Aneerood Jugnauth. « Zamé dan listwar, post Prézidan finn otan dévaliyé ek diminié. Eski la popilasyon pou aksepté ki State House vinn kartié zénéral enn parti? »s’est-il demandé.  Et parlant d’institution, plus tôt, Patrick Assirvaden n’a pas manqué de souligner que « le Ptr a toujours respecté les institutions. » Ce dernier s’est aussi dit surpris des réserves émis par Ashok Jugnauth sur le remake MMM/MSM.  » Enn mamb l’Alliance du Coeur ki trouvé ki sa remake la toksik. Li bon ki sa sorti lot koté mem », a déclaré le Président du Ptr.
Lindsay Morvan, le porte parole du PMSD, a également pris la parole pour dire que « Paul Bérenger se répète et qu’il fait fausse route quand il déplore la comparaison de Maurice à la Grèce ». Il a aussi expliqué que la crise grecque est problématique dans la mesure où la chute de la croissance a des conséquences sur l’économie européenne et l’Euro. Enfin il n’a pas épargné Pravind Jugnauth.