Les autorités de l’éducation catholique, de la PSSA et du ministère de l’Éducation ont joué aux abonnés absents devant les nombreuses lettres envoyées pour dénoncer la « mauvaise ambiance et les problèmes de gestion » au sein du collège St Mary’s West. Des problèmes relationnels entre la direction et des élèves qui dureraient depuis très longtemps. Ce matin, pendant près de deux heures, des élèves de Upper Forms ont manifesté leur colère en refusant d’entrer en classe. Ils veulent ainsi, disent-ils, alerter les autorités face aux conséquences de la « détérioration de l’atmosphère » sur leurs études et sur la vie scolaire. Le père Jean-Maurice Labour, vicaire général et représentant de l’évêque au BEC, a réagi à travers un communiqué en fin de matinée.
« Nous prenons acte d’une situation qui s’est détériorée. Je donne ma parole que la situation est prise très au sérieux par l’Église. Je demande à ceux qui font le “sit-in” de reprendre leurs activités courantes afin que le collège puisse fonctionner normalement », réagit le père Jean-Maurice Labour. De l’extérieur, ce collège catholique, situé à Bambous, reflète une atmosphère calme et paisible, mais à l’intérieur y règne, selon divers témoignages – les élèves et leurs parents ainsi que les enseignants – une « ambiance très tendue et non propice à l’enseignement et à l’apprentissage ». Un prof confie ainsi : « Il y a un mal-être et une souffrance extraordinaire. Cela mène à un manque de motivation. » Mais qu’est-ce qui a conduit à une telle situation et qui a provoqué ce matin la colère des élèves ? « L’attitude dictatoriale de la rectrice », répondent sans hésitation des profs et des élèves. « Tout est à sens unique. Il y a une administration unilatérale. Il y a une certaine frayeur parmi le personnel et personne n’ose avancer une opinion contraire », témoigne une enseignante.
Après que des parents et des enseignants aient fait part de leur « profonde colère » pendant la semaine sur les ondes d’une radio privée, des élèves ont pris le relais du mouvement de protestation aujourd’hui à travers un “sit-in”. « Nous prenons acte d’une situation qui s’est détériorée. Avec la responsable du BEC, Mme Chung, et moi-même, un comité s’est réuni hier pour décider des mesures qui doivent être prises concernant le cas particulier du collège St Mary’s West », dit le vicaire général dans un communiqué émis en fin de matinée.
Il semble que certaines mesures aient été arrêtées et que les responsables les révéleront après en avoir informé les principaux concernés. Par ailleurs, des officiers de la PSSA se sont rendus dans ce collège ce matin pour s’enquérir des raisons du “sit-in”.