Malmenés de bout en bout par de fantastiques Baréa, les Réunionnais ont su résister pour s’offrir au courage le droit d’affronter Mayotte demain en finale, leur septième en neuf éditions des Jeux des îles.
Ils n’étaient absolument pas les plus forts et les Réunionnais le reconnaissent volontiers à la sortie de deux heures de souffrance face une formation de la Grande île, fidèle à sa réputation. Virevoltante et joueuse, elle a dû pourtant s’incliner face à la rigueur de l’organisation réunionnaise.
Contrairement à la précédente édition aux Seychelles en 2011, il n’y a pas eu de décision arbitrale qui est venue contrarier le Club R, solide et diaboliquement efficace. Là où sur coups de pied arrêtés Jean-Michel Fontaine puis Boulard, monté aux avant-postes, avaient échoué d’un cheveu, Alexandre Loricourt n’a pas tremblé malgré son jeune âge (117e).