À l’instar d’un Hulk vert de colère tambourinant sur un méchant qui ne veut rien comprendre, la sortie de Avengers : L’ère d’Ultron fera grand bruit dans les salles des cinémas Star à partir du 6 mai après une avant-première prévue pour la veille. Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Hawkeye et Black Widow reviennent dans un film qui s’annonce comme un show meilleur que le précédent. Nous avons donc décidé de nous laisser prendre dans le sillage des propulseurs d’Iron Man pour vous raconter ce deuxième épisode.
Il y a trois ans le S.H.I.E.L.D de Nick Fury les avait réunis et ils avaient sauvé le monde d’une terrible invasion extraterrestre ourdie par le vil Loki. Depuis, l’humanité sait qu’elle peut désormais compter sur cette équipe qui a promis de joindre ses forces quand le monde aura besoin d’être protégé et vengé. Dans le monde parallèle de Marvel, le calme n’est jamais revenu. Séparément, chacun a continué à combattre ses démons protégeant le monde des forces du mal qui à l’instar de Loki (Thor : Le Monde des Ténèbres, 2013), du Samouraï (Iron Man 3, 2013), de Hydra (Captain America, le soldat de l’hiver, 2014) ont voulu nous plonger dans le chaos.
Jarvis contre-attaque.
Depuis ce fameux combat livré à New York en 2012, les Avengers n’ont pas chômé. L’équipe, apprenons-nous, s’est vue confrontée à d’autres défis tandis que ses membres avaient uni leurs forces pour détruire les dernières cellules d’Hydra mises à jour par Captain America en 2014. Certes, il avait détruit toutes ses armures dans le troisième épisode qui lui était consacré mais Tony Stark reste Iron Man tandis que la Tour Stark pointe fièrement dans le ciel de New York.
La route de l’enfer, dit-on, est pavée de bonnes intentions, Stark l’a appris à ses dépens. Après avoir prêté ses traits à Sherlock Holmes dans une autre vie, il voulait cette fois mettre définitivement l’humanité à l’abri du danger à travers un super-robot doté d’une intelligence artificielle. Sauf qu’après analyse des données l’humanoïde est arrivé (avec justesse) à la même conclusion que les Machines dans Terminator. C’est-à-dire que pour sauver la Terre et sauvegarder la paix il faut se débarrasser du plus grand danger qui les guette : l’homme. Ainsi apparaît la nouvelle menace : Ultron. Un robot intelligent, indestructible et capable de se reproduire pour répondre à toutes les attaques. Les jumeaux Scarlet Witch et Quicksilver lui prêteront main-forte dans sa salle besogne.
 The Avengers.
Mais n’ayez crainte braves gens ! The Avengers – équipe imaginée en bande dessinée par Stan Lee et Jack Kirby en 1963 – monte la garde. Iron Man, Captain America, Thor, Hulk, Hawkeye et Black Widow reviennent dans cette suite qui se devait d’être plus grandiose que le premier épisode qui, après Avatar et Titanic, est le troisième plus grand succès cinématographie de tous les temps. La critique salue vivement ce film doté d’un budget de 250 millions de dollars : “L’ère d’Ultron délivre son lot de punchlines bien senties et de séquences d’actions démesurées qui valent à elles seules le prix de la place”, écrit Filmactu. Les cyniques de chez Inrocks sont sortis heureux de la salle : “Les fans de la franchise seront conquis : L’Ère d’Ultron est objectivement meilleur que le précédent lorsque cette boulimie se fait généreuse pour le spectateur et ses acteurs.” Pour Télérama, “c’est donc la fête pour Iron Man, Captain America, Thor, Hulk et leurs copains, réunis dans un show très généreux où chacun fait montre de ses talents. Autrement dit : casse tout. Et recasse tout.”
Voilà de quoi nous donner envie de faire la fête à nos superhéros préférés à travers les pages que nous leur dédions cette semaine.