« Fin de règne Navin Ramgoolam pou enn nouvo souffle, enn nouvo lespoir. » Ces propos sont ceux du leader du MSM, Pravind Jugnauth. C’était lors de sa toute première conférence de presse cette année au Sun Trust, hier. Une année qui commence sur une bonne note pour le parti soleil avec le retour sur le front bench de l’ancienne ministre de la Sécurité Sociale, Leela Devi Dookhun, victime d’un grave accident de la route en octobre de l’année dernière. A l’agenda de cette conférence : les deux discours de fin d’année à la population de Navin Ramgoolam et de Sir Anerood Jugnauth, mais également l’augmentation du tarif de l’eau et la distribution des matériels scolaires par la National Empowerment Foundation (NEF).
A l’heure des questions, Pravind Jugnauth a indiqué que le MSM ira seul aux élections municipales même s’il a indiqué, plus tôt, que la question de remake est plus que jamais d’actualité. « Nou pou travay kuma enn parti. Si ena developman pu vini, li ava vini apre », soutient-il. ? »2012 pu confirme fin de règne pou Navin Ramgoolam ek se deux lévènements ki montre ki manier li pe paniqué ek a kel point li kapav servi MBC pou essaye manipil lopinion public », affirme Pravind Jugnauth. Citant en exemple le message traditionnel du Président de la République, Sir Anerood Jugnauth où dit-il, la MBC aurait crée une confusion sur la date à laquelle le discours serait émis en vue de limiter son impact. Si comme à l’accoutumée SAJ s’adresse à la population le 25 décembre, et non le 24 comme l’aurait fait croire la MBC dans un premier temps, des difficultés seraient survenues avec le nouveau téléprompteur de la MBC lors de cet enregistrement. ?
Sabotage
?Pour Pravind Jugnauth, il s’agit d’un vrai sabotage et de Navin Ramgoolam et du directeur de la MBC, Dan Calikhan alors que le Pm se prétend être en faveur du respect des institutions. « Sabotaz ou pas, lepep pu retenir fransise habituel de SAJ, so lucidite, so conviction ek so constat lor situation dan lakelle pays ete », soutient-il. Poursuivant :  » Faudre pas blie ki SAJ enn homme de principe ek se grace a li ki ile Moris situe li kot li ete : Moderne ek kan li ti Pm, li ti responsab, li ti enn veritab pere pour la nation, ek listoire inn fini ecrire ki se li ki le pere du developman et du developman economik. Li enn garantie pou enn lavenir meyer pou le pays ek tous morisiens indistinctement.  » C’est pourquoi pour laquelle dit-il, il y a une nostalgie parmi les mauriciens puisque ces derniers connaissent sa valeur et son attachement au pays.?L’autre évènement qui démonterait la fin du règne de Navin Ramgoolam n’est selon le leader du MSM, nul quatre que sa propre personne. « Li enn Pm artificiel avek enn double langaz ki pe croire li kapav continuer couyone lepep.  Zordi, li per so instabilite politik ki fine crée par li meme. Li pe cause fraude ek corruption. Li kapav dir ki li ena enn volonte inebranlable mais ki volonte? Li na pena narnien. Kan MSM ti dan gourveman, MSM ti donn li loccazion pou mett lordre, preve a lappui kot ena dimoune pe cokin, conseillers minis impliquer ek bann PTR la main dan le sac », fulmine-t-il.
L’indistrie kokin pé kontinié
Poursuivant dans la foulée : « Dayer, lindistrie kokin pe continuer, ena enn warehouse manager dans Duty-Free. Meme scenario, pe pran bann produits pe sarye pe fer bonhomme noel… Sa se governman Navin Ramgoolam. Li finn soisir pou soutire zot, pou ferme li yeux lor certains minis ek PPS… ek lor la servi l’ICAC pou fer cover up. « 
Dans le même d’ordre d’idées, le leader du MSM trouve les dires du Premier ministre risibles sur le plan de la « moralisation de la politique » puisque ce dernier incarne lui-même, selon lui, l’immoralité politique avec les cas d’Albion, de Caro Lalianne, et de Roches-Noires.?Concernant les commentaires de Navin Ramgoolam sur sa volonté de combattre l’insécurité Pravind Jugnauth se dit sceptique allant même dire que  son discours de reflète pas la réalité. « Kan get discours ek realité, se enn mari contradiction. Ek Navin, Law & Order en bas lao, crimes atroces, braquages, viols et li ena toupet dir criminalite pe baissé. Ki manier criminalite pas augmenté kan politiciens Parti Travailliste pren la loi dan zot lame. Nita Deerpalsing par exemple, li meme sherif Quatre Bornes. Pas bizin lapolis la bas. Li ki pou decider kot pou vend briani ou pas », ironise-t-il. A une question de la presse sur le transfère du sergent Gopal à la suite de cet épisode, il a répondu que cela ne l’étonnait guère. ?S’agissant de l’Equal Opportunity, Pravind se demande si le Pm aurait oublié que Kamajeet (DSK) a ouvertement indiqué comment le PTR travaille, et de quelle manière la méritocratie est bafouée. Comment les procédures ne sont pas faites par des institutions comme la PSC mais par « DSK » lui-même? « Apre vinn cause chance égale? », peste-t-il.
?Garantie tout komunauté
?Au chapitre de la réforme électorale, Pravind Jugnauth rappelle qu’il y a eu plusieurs rapports avant celui du Pr Guy Carcasonne. Or, dit-il, si le MSM a émis ses réserves et évoqué sa confusion sur certains critères dont celui de ramener 21 circonscritions à 12, il rappelle que le PTR n’a à ce jour rien dit. Pour le MSM, une réforme électorale doit obligatoirement consolider la démocratie, améliorer le system qui existe déjà mais qui respecte en même temps le voeu du peuple. « Li bizin donn enn garantie ki tout communauté bien representé. Se sa ki fer la stabilité, kine amen la stabilité politik et sociale dan pays », dit-il.?Dans un autre ordre d’idées, le leader des Oranges a commenté l’augmentation des tarifs de l’eau. Si le gouvernement avait investi là où il le fallait souligne-t-il, l’on aurait pu démontrer et justifier cette hausse. Pour lui, le gouvernement a fait preuve « d’irresponsabilité, d’amateurisme et pe badine avek sa leconomie la. Nou mem pas cone si pa la pluie pou tombé. Ek capacité Mare aux Vacoas ki à 27 %, zot pas dir ki zis ki 15 à 16 % ki pou kapav servi. »  Ces 35 % d’augmentation estime-t-il, est une véritable bombe sociale instaurée avec des répercussions au niveau du Waste water management et d’autres commodités notamment les boissons gazeuses. ?Autre sujet consacré à l’agenda de cette première conférence de presse : le procédé de la distribution des manuels scolaires par la National Empowerment Foundation (NEF). « Pe fer politik lor le dos bann malereux. Se non seulement honteux mais en plis pas tous bann zenfants necessiteux ki pe gagné », dit-il.?Concernant les activités du  parti : Pravind Jugnauth affirme que les membres sont gonflés à bloc et seront principalement sur le terrain. A l’heure des questions, il a confirmé que des anciens activistes rouges rejoindront sous peu le MSM. Il a indiqué dans le même souffle que le Bureau Politique siègera la semaine prochaine et le comité central le 28 janvier. ?Le leader du MSM a conclu son exercice de communication en rendant un hommage à feu Lisette Talate 70 ans figure de proue de la lutte Chagossienne, décédée mercredi matin.