« Nou pa pou kapav partisip dan manifestasion ki li (ndlr : Paul Bérenger) pe prozete ! » Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a annoncé la décision du bureau politique de son parti, hier matin au Sun Trust Building, à propos de la manifestation que préparait le MMM devant le Parlement cette semaine. Le MMM, qui a tenté de rassembler les partis de l’opposition, y compris le MSM, pour cette manifestation en vue de réclamer la reprise des travaux parlementaires, n’aura pas eu le soutien de son ex-allié. Le MSM a décliné l’invitation de Paul Bérenger.
Pour Pravind Jugnauth, qui animait la conférence de presse du parti soleil peu après le bureau politique de son parti, Paul Bérenger se la joue à nouveau stratégique. « Il a pour objectif ses intérêts personnels », a déclaré le leader du MSM. S’il y a eu communication entre Nando Bodha du MSM et Paul Bérenger, en revanche, le leader du parti a tenu à souligner qu’il n’a jamais exigé de convocation officielle pour une rencontre avec le leader des mauves.
Auparavant, Pravind Jugnauth est revenu sur l’historique des tractations entre le MMM et le PTr, la fin abrupte du Remake 2000, les critiques formulées à son égard par le leader des mauves pour soutenir les raisons qui ont poussé son parti à dire non à une manifestation devant le Parlement aux côtés du MMM. « Il s’est servi du Remake pour négocier avec Navin Ramgoolam et contracter une alliance avec le PTr. Après son échec, il veut maintenant utiliser l’opposition pour exercer la pression sur Navin Ramgoolam et relancer les discussions en vue d’une alliance ! S’il n’y a pas eu d’alliance, ce n’est pas parce que Bérenger ne l’a pas voulu. Mais parce que Navin Ramgoolam n’est pas d’accord avec les conditions de Bérenger. Au cas contraire, le papier aurait été signed, sealed and delivered avec au final les élections », a déclaré Pravind Jugnauth.
Ce dernier, qui a rappelé que le MSM a toujours dénoncé la prorogation du Parlement, a encore en travers de la gorge les déclarations ironiques de Paul Bérenger quand celui-ci l’a critiqué pour ses positions sur la question de réforme. « Li dir ki li pa konpran listeri Pravind Jugnauth. Li ti trouve ki mo enn isterik ! » Et de poursuivre : « Il avait trouvé que nous avions des divergences de vue et il a même réveillé les mauvais souvenirs de 2000-05. Mais contrairement à lui, moi, j’ai de bons souvenirs de 2000-05. » Pravind Jugnauth dit n’avoir pas oublié que le leader du MMM et de l’opposition a comparé le MSM au Parti Malin et l’a condamné au désert ! C’est aussi Paul Bérenger, dit-il, qui a déclaré « qu’il a tourné et déchiré la page du Remake. »
Après avoir été « le complice de Navin Ramgoolam pour le renvoi du Parlement (…), la manière de faire de Paul Bérenger, selon le leader du MSM, n’est pas correcte ! » Pravind Jugnauth, qui met en doute la sincérité de Paul Bérenger, a expliqué que ce dernier avait il y a peu abandonné son manteau de leader de l’opposition pour le reprendre après ! Et si Paul Bérenger et Navin Ramgoolam sont en train, a-t-il dit, de bafouer la démocratie, le MSM, pour sa part, « a envie d’assumer ses responsabilités dans l’opposition. » Le gouvernement, a relevé Pravind Jugnauth, est en position de vulnérabilité. Ce dernier a également expliqué que si le MSM n’était pas intéressé à soutenir le MMM dans sa manifestation avortée, il demeure que son parti souhaite retourner au Parlement au plus vite, voire aller aux élections. Pour l’instant, le seul parti de l’opposition qui semble avoir l’attention du MSM, c’est le PMSD. Pravind Jugnauth envisage d’ailleurs une rencontre avec le leader des bleus, Xavier-Luc Duval.