« Il y a eu un malentendu. Nous nous rencontrons ce mercredi pour des éclaircissements. Je me suis entretenu avec Paul Bérenger ce matin (NdlR : samedi) et il m’a assuré que le Remake est toujours on », a déclaré sir Anerood Jugnauth lors d’un point de presse samedi au siège du MSM au Sun Trust Building. Émettant cependant des réserves quant à la nature de ce malentendu, l’ex-président de la République a soutenu « ki finn gagn enn fit dan larou » mais que jusqu’à preuve du contraire, il fait confiance au leader du MMM.
Répondant aux questions samedi, à maintes reprises sir Anerood Jugnauth a affirmé que « le Remake est toujours on ». Quant au malentendu entre les partis, il faudra attendre, dit-il, la rencontre de mercredi pour dissiper les doutes et décider si l’alliance se maintient ou pas. Si le leader du MSM-MMM ne se dit pas déçu de ce Remake, il avoue toutefois être triste de la tournure que prennent certains événements. « Se bann ti dekalaz koumsa ki fer mwa sagrin. »
Pour ce qui est de la rencontre entre Paul Bérenger et Navin Ramgoolam en vue de discuter de la réforme électorale, sir Anerood Jugnauth dit n’y voir aucun inconvénient. Toutefois, s’agissant des rumeurs à ce propos, il estime préférable que le Premier ministre rencontre les leaders des deux partis du Remake 2000. L’ex-président de la République devait faire ressortir que la réforme électorale ne concerne pas un ou deux partis uniquement. « C’est à Paul Bérenger de décider s’il rencontrera, seul ou pas, le chef du gouvernement pour discuter de la réforme électorale. »
SAJ a par ailleurs laissé entendre qu’il n’était pas au courant qu’Alan Ganoo agissait en tant qu’intermédiaire dans le cadre de ces discussions. « Nou ti dakor lor reform elektoral ek nou kone ki ti ena enn intermedier, me zame nou finn rod kone kisannla sa. »
Par ailleurs, visiblement agacé par une question concernant le fait qu’il se serait opposé à la nomination de Kailash Purryag en tant que président de la République, SAJ a catégoriquement fait comprendre que c’était faux. « Zame mo finn dir sa. Se enn kestion ki zame finn aborde ant mwa ek Paul, me si li finn dir sa, nou ava gete. Mo pou get sa avek li mercredi. » Saisissant l’occasion pour féliciter Kailash Purryag pour sa nomination, le leader du Remake 2000 dira qu’il est une personne compétente et que « le poste de Président n’est pas un travail difficile, c’est ce que j’appelle un light job ».