Le leader du MSM Pravind Jugnauth a tenu une conférence de presse samedi matin, au Sun Trust Building. Il est intervenu sur les « nombreuses incohérences » au niveau du gouvernement et a dit attendre de pied ferme sa convocation aux Casernes centrales suite à l’affaire Banghaleea.
Le leader du MSM s’est appesanti sur les difficultés du Premier ministre qui selon lui, « pena okenn control, okenn cohérence, okenn coordination lor so gouvernement. C’est un gouvernement acculé complètement kinn arriv dans so fin de règne. » Selon Pravind Jugnauth, le vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval aurait un contentieux avec le Premier ministre. « Pendant Festival Kreol, Navin Ramgoolam ine imposé qui zis li qui cosé pendan l’événement ce kinn provoque la colère de Xavier Duval qui panne réponne présent. Cela démontre qui bannes ministres pé défié l’autorité du Premier ministre. »
Concernant l’affaire Banghaleea, Pravind Jugnauth dit être prêt à affronter les interrogatoires aux Casernes centrales. « Nitesh Ramdhary pe cause menti. Line monte ene cabale kont mo avocat Roshi Badhain ek éventuellement kont moi. Mo coné tou inn deza planifié ek mo coné ki instruction vinn o nivo politik. Kimport ceki moi ou Roshi Badhain ena pou dir zot fini coné à l’avance ki zot ena pou fer. » Le leader du MSM allègue qu’aux Casernes centrales les policiers ont déjà toutes les informations en mains pour discréditer Nitesh Ramdhary. Pravind Jugnauth qualifie les procédures dans cette affaire de « pseudo enquête », de « cinéma » et il se dit prêt à être entendu « under warning » car il commence à s’y « habituer ». Pravind Jugnauth affirme qu’il y a des preuves concrètes que la somme de Rs 40 millions n’a pas été mentionnée pour la première fois le 5 novembre 2012 dans l’étude de l’homme de loi. Selon Pravind Jugnauth, Nitesh Ramdhary avait déjà parlé les Rs 40 millions le 22 octobre dans une déposition au poste de police de Triolet. Le leader du MSM a ajouté que le « gouvernement perd la tête » en donnant comme exemple la détention de Nitin Chinien à Alkatraz pendant trois semaines.
Répondant à la presse concernant le meurtre commis par une fillette de 10 ans, mercredi soir, Pravind Jugnauth se dit « choqué et triste » qu’une telle tragédie ait pu arriver. Il a tenu à ne pas faire plus de commentaires à ce sujet en l’absence de tous les éléments de ce drame à Forest-Side.