En dépit des correspondances de l’autorité suprême en Inde qui réglemente des universités, et malgré des documents clairs qui stipulent que l’EIILM University est un offshore campus, et est donc dans l’illégalité et que les diplômes ne sont reconnus ni en Inde ni ailleurs, Navin Ramgoolam continue à fermer le yeux. Pire, il donne dans la provocation”, a déclaré Pravind Jugnauth lors de sa conférence de presse hebdomadaire, hier matin au Sun Trust.
Pour le leader orange, il est “aberrant” que la Tertiary Education Commission (TEC) n’ait pas émis de communiqué après sa réunion. Il dira plus tard qu’il a des informations à l’effet que “des directives ont été données à la TEC pour démontrer la légalité de l’EIILM University.” Au lieu de ça, dit-il, Navin Ramgoolam a choisi de faire l’éloge de Rajesh Jeetah jeudi après-midi lors du lancement de la branche de l’Open University à Bel Air Rivière-Sèche.
S’appuyant sur les deux dernières public notices émises par l’University Grants Commission (UGC) de l’Inde quant à l’illégalité des universités indiennes à Maurice, et en citant de larges extraits, Pravind Jugnauth soutient que l’EIILM est non seulement en infraction avec UGC, mais également avec la section 12 B (2) de la Tertiary Education Act. Celle-ci stipule que “no centre or branch campus of an overseas institution shall include the name of that institution as part of its name unless the centre or branch campus is established and operated by that overseas institution.”
Et de poursuivre, outré : “To add insult to injury, les louanges du ministre de tutelle ont été chantées. Ce n’était d’ailleurs pas une inauguration, jeudi, mais un congrès du PTr. Le PTr cautionne la démocratisation du marronnage. Au lieu d’être un knowledge hub, nous sommes devenus un hub of crooks.” “Dan ki pays ou trouve sa ou ? Ki étudiants pe bizin fer lagrev de la faim pou gagne zot kass apre ?”
Pravind Jugnauth s’est par ailleurs appuyé sur un rapport de l’UCG démontrant que l’EIILM University (Sikkim) de 2008 a déclaré n’avoir aucun off-shore campus, alors que EIILM University de Maurice existe depuis 2007.
Autre “provocation du Premier ministre”, selon Pravind Jugnauth : un bout de plage louée à bail au pandit Sooryadeo Sungkur à Trou-aux-Biches pour y construire un restaurant. Alors que, “preuve à l’appui”, la même proposition avait été rejetée dans le cas d’un ti dimoune. Pravind Jugnauth s’interroge sur le fait que c’est le promoteur Subash Sungkur qui revendique les droits sur un terrain attribué à son frère, le pandit Sooryadeo Sungkur. Et de rappeler que l’allocation du terrain de l’État à Beachcomber avait suscité une levée de boucliers contrairement à ce qu’a déclaré Navin Ramgoolam.
Enfin, s’agissant du projet de Beta Oil Terminal Ltd pour stocker des produits pétroliers dans la zone portuaire, le leader du MSM a déclaré que ce sont “des milliards accordés à la famille Jeetah et Bhunjun.”