Les membres du MSM se sont rencontrés hier au Sun Trust pour faire le bilan de leur année politique. Pravind Jugnauth a affirmé qu’il dénoncera l’année prochaine d’autres scandales au sein du gouvernement. À l’heure des questions, le leader du parti du Soleil a déclaré qu’un remake MMM/MSM est la meilleure chose à faire, en insistant que « cela ne remettra pas en cause le leadership » de son parti.
Pravind Jugnauth et les membres du Mouvement Socialiste Militant (MSM) ont tenu une conférence de presse hier après-midi au siège du Sun Trust pour faire état de leur bilan. Le leader du parti du Soleil a déclaré qu’il est satisfait par le travail accompli durant l’année malgré leur démission du gouvernement en rappelant l’histoire « glorieuse » du MSM. Il a soutenu que le peuple a été témoin du progrès du pays en matière économique et sociale pendant le mandat du MSM.
Le leader du MSM a confié qu’il a eu une rencontre avec les membres de son parti durant la semaine et ils sont arrivés à la conclusion qu’un remake de 2000 serait la meilleure chose à faire « dans l’intérêt du pays ». Questionné par Le Mauricien à ce propos, Pravind Jugnauth est resté évasif en répondant qu’« un remake c’est un remake ». Martelé de questions par les journalistes, le leader du MSM ne confirmera pas si sir Anerood Jugnauth reviendra sur la scène politique mais soutiendra toutefois que le « remake ne remettra pas en cause le leadership du MSM ».
Selon Pravind Jugnauth, ce remake provoque un sentiment de nostalgie auprès des membres de son parti et le peuple. « Lepep pe demann enn lalians pou le pays », a-t-il déclaré. Le leader du parti orange a expliqué que les membres du MSM pensent qu’il faut « met latet ensam pou sov sa pays-là ». Pravind Jugnauth a affirmé qu’il termine l’année très confiant. Le leader du MSM a déclaré que plusieurs professionnels et des anciens du Parti travailliste, qui ont à coeur l’intérêt du pays, vont rejoindre le MSM.
« Nou pe prepar nou ek nou espere ena eleksyon general ! » Pravind Jugnauth est d’avis que le gouvernement de Navin Ramgoolam ne tient qu’à un fil ou « sur deux transfuges ». Il dit que certains dans les rangs du gouvernement ne seraient pas satisfaits de la manière d’agir du Premier ministre et pourraient quitter l’Alliance. Questionné à ce sujet, Pravind Jugnauth a déclaré au Mauricien que si cela arrive, ces députés devront s’asseoir dans l’opposition et qu’ils ne pourront intégrer les rangs du MSM, en tout cas pas tout de suite. « Mo pa dakor ki si zot kit Parti travailliste ek zot rant dan MSM outright », nous a-t-il répondu.
Pravind Jugnauth a parlé des « manquements » dans le rapport Carcassonne. Le leader du MSM exprime beaucoup de réserves en ce qui concerne le redécoupage des circonscriptions. « Ki sanla pou fer sa ? Pou fer sa kouma minis Aimée ? », s’interroge-t-il. Pravind Jugnauth se dit contre l’annulation du Best Loser System, qui selon lui, maintient l’harmonie dans le pays. « Nou kone ki kapav arive si enn kominote pa senti li reprezante », a soutenu le leader du parti du Soleil.
Pravind Jugnauth a brièvement parlé de l’incident entre un policier et Nita Deerpalsing à Quatre-Bornes. « Li gagn lotorite depi pli lao li ! », a affirmé le leader du MSM. Pour lui, la responsable de la communication du Parti travailliste n’aurait pas dû interférer dans le travail de la police.