Quarante-et-un ministres de l’Éducation sont attendus du 28 au 31 août à la 18e Conférence des ministres de l’Éducation du Commonwealth, qui se tiendra au Swami Vivekananda International Convention Centre de Pailles. Toutefois, la cérémonie d’ouverture officielle aura lieu le mercredi 29 août, en présence du Premier ministre, Navin Ramgoolam, et du Secrétaire Général du Commonwealth, Kamalesh Sharma.
À jeudi dernier, 36 ministres des pays du Commonwealth, avaient déjà confirmé leur présence à cette conférence triennale. Présentant les grandes lignes de cet événement et ses objectifs à la presse jeudi matin, le ministre de l’Éducation, Vasant Bunwaree, devait d’abord expliquer que l’organisation de cette conférence d’envergure avait initialement été attribuée aux Bahamas, mais ces derniers n’ont pas été en mesure de l’accueillir cette année. Maurice, a-t-il déclaré, est ainsi appelée à relever un grand challenge en vue de cette conférence.
Une importante délégation composée de 800 participants, comprenant des enseignants, des organisations non gouvernementales et des jeunes, entre autres, sera présente. La délégation mauricienne sera dirigée par le ministre de l’Enseignement supérieur, Rajesh Jeetah, puisque Vasant Bunwaree présidera la conférence. Le thème de la conférence, « Education in the Commonwealth : bridging the gap as we accelerate towards achieving the internationnally agreed goals », est significatif à plusieurs titres. Notamment à l’approche des Objectifs du Millénaire pour le Dévelopement (2015) et de l’éducation pour tous.
Si comme l’a fait ressortir le ministre de l’Éducation, « Mauritius is on the safe side » et « a beaucoup accompli sur presque tous les fronts pour garantir l’accès à l’éducation », plusieurs pays du Commonwealth se trouvant sur le continent africain ont encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif qu’est d’assurer l’éducation primaire pour tous. Vasant Bunwaree a fait ressortir que la prochaine conférence sera une occasion pour les ministres des pays du Commonwealth et les participants de passer en revue les progrès atteints en marge de 2015 et d’échanger les bonnes pratiques. Par ailleurs, des forums se tiendront en parallèle de la conférence.
D’autre part la remise des Commonwealth Education Good Practice Awards sera un des moments fort de la conférence. Parmi les dix finalistes retenus pour cette troisième édition du concours, figurent l’Institut Cardinal Jean-Margeot (ICJM) et le Bureau de l’Education Catholique (BEC), représentés par Jimmy Harmon. Les deux bureaux se sont associés pour présenter un projet commun sur le Prevokbek. C’est vendredi prochain que Jimmy Harmon aura à défendre à nouveau ce projet auprès d’un panel qui procédera à un choix final avant la proclamation des lauréats le 29 août prochain. Les finalistes du concours viennent du Rwanda, de la Nouvelle-Zélande, des Seychelles, du Malawi, de la Malaisie, du Mozambique, de l’Ouganda et de Maurice.