Cassiya l’a démontré : « Nanye pa eface ». Dix ans après le dernier concert donné par l’équipe originale du groupe, il a suffi des toutes premières notes de Liberte Zoizo (2000) pour enflammer les coeurs et la salle du Centre de Convention Swami Vivekananda, Pailles, samedi soir.
L’entrée en matière s’est faite à travers Alain Lafleur au micro et à la basse, accompagné de Bruno François à la batterie, ensuite rejoints par Désiré François, Alain Ramanisum et finalement Gérard Louis. Un retour mis en scène pour permettre au public de vivre ce moment intensément. Quatorze ans après la cassure qui avait changé le profil du groupe, Cassiya n’avait besoin de rien de plus pour retrouver de sa superbe.
Près d’une heure trente de musique supplémentaire après une première partie particulièrement riche, la soirée a eu de quoi marquer les esprits au Centre de Convention Swami Vivekananda samedi soir. Une salle bondée, où d’aucuns ont eu tout le mal du monde à rester dans leurs fauteuils. Le Morne, Isi Kot noue ete, Diego, Marlene, Separasyon, Peser, Zoizo, Cassiya a choisi les titres les plus populaires de son riche répertoire pour ce concert organisé par Culture Events et Désiré François Productions.
En amont à la réunification, Désiré François et ses musiciens ne se sont pas non plus ménagés pour assurer la qualité du show. Une chorale de douze voix, tout autant de musiciens avec des percussions, des cuivres et autres instruments, cette première partie marquait dignement les 25 ans de carrière de Désiré François. Pour l’occasion, ce dernier recevait quelques invités dont Nitish Joganah, auteur de son dernier tube Pa Badine, Lionel Cupidon et Bernard Moonsamy du groupe Les Inkonus, de même que le chanteur réunionnais Dominique Barret.
L’équipe de Cassiya Roots sera de nouveau réunie sur la scène lors du concert Gérard Louis – 30 an partaz mizikal, prévu pour le 1er juillet au MGI, Moka.