Ce dimanche 8 mars est célébrée la Journée internationale de la Femme. Le thème arrêté cette année au rassemblement organisé au Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC) est “accélérer les réalisations pour l’égalité hommes/femmes”.

 

« Aujourd’hui, la femme n’est plus spectatrice du développement du pays », a soutenu la ministre de l’Egalité du genre, Kalpana Devi Koonjoo-Shah.

Pour la ministre, “les femmes ont des droits et non des faveurs”. Elle a souligné ainsi que, de nos jours, “la femme a beaucoup progressé et est présente dans tous les secteurs de l’économie du pays”.

« Les droits des femmes sont des droits humains », a-t-elle affirmé.

En ce qu’il s’agit de la violence domestique, Kalpana Devi Koonjoo-Shah a lancé un appel au femme afin de ne plus rester dans le silence. « Vous devez dénoncer la violence domestique”.

« Nous devons mettre un frein à la violence envers les femmes. La sécurité des femmes est une de mes priorités », a déclaré le Premier ministre lors de son allocution.

Il a également tenu à rappeler que le comité de haut niveau, mis en place par le gouvernement, a pour objectif de revoir la loi et les rôles des institutions, entre autres, à l’égard de la violence domestique.

« Il est important que la femme se tienne débout sur ses propres pieds afin de ne pas se laisser dominer », a lancé Pravind Jugnauth.

Pour avoir plus de femmes au parlement, le Deputy Prime ministre, Ivan Collendavelloo, a estimé qu’il faut “mettre de la pression sur l’opposition” afin que l’amendement sur la réforme électorale soit voté. « Nous verrons qui a voté pour et qui a voté contre. Ensuite nous règlerons leur compte ».