On connaît le format « foire aux vêtements », bazar, lafwar. Mais avec la Fast & Fabulous Sales d’Iframac au centre Swami Vivekananda, à Pailles, on inaugure le phénomène pour les deux et quatre-roues. Le salon ferme ses portes dimanche.
Pendant que les médias ressassent le problème de la récession dans toutes ses déclinaisons possibles, le centre Swami Vivekananda était l’hôte d’un phénomène encore inconnu à Maurice : une « foire aux voitures ». Histoire pour Iframac de marquer le coup, avec sa Fast & Fabulous Sales, qui a débuté hier matin.
Voitures, motos, zodiaques et autres accessoires automobiles au rabais, l’idée, c’est vrai, ne paraît pas extraordinaire en soi. Avec même un petit air de déjà-vu. Sauf que, cette fois, on a plutôt vu les choses en grand. Pour s’en convaincre, un coup d’oeil sur l’entrée du centre Swami Vivekananda suffit. En guise de décoration, celle-ci arbore berlines et autres fleurons automobiles. Cette fois, c’est du jamais vu. Mais au-delà du côté « grandiose », intéressons-nous à la tendance des Mauriciens en matière de consommation.
Vendredi, 11h30, soit une heure à peine après l’ouverture. Les véhicules sont bien là, mais environ 20% d’entre eux affichent déjà « Vendu ». Incroyable ! Autant dire qu’ils sont « partis comme des petits pains ». Brian Burns, le chief executive officer d’Iframac, ne veut pas divulguer les chiffres exacts, mais la mine satisfaite des employés suggèrent qu’ils sont plutôt bons.
D’ailleurs, les anecdotes pleuvent déjà lorsqu’il s’agit de parler de la clientèle. A titre d’exemples, certains visiteurs cherchaient à de se procurer une voiture en la payant « cash », tandis que d’autres, eux, n’auront pas hésité à se lancer des invectives ou un « monn truv loto-la avan twa, abe to ti bizin galoupe vinn blok li ». Et voilà le potentiel propriétaire affalé sur le capot du véhicule, protégeant « son » bien. Au final, à défaut de ne pas forcément avoir trouvé l’objet de leur rêve, les curieux pourront au moins faire le plein d’histoires…
Mais comment justifier un tel engouement ? Facile : par le fait qu’il s’agit de réelles occasions. Ce qui ne signifie aucunement qu’il s’agisse d’une liquidation de stocks. On est même loin du compte. « On fait principalement dans le fresh stock, assure Brian Burns. Plus de 50% des véhicules exposés ont été livrés les 6 dernières semaines. »
Il poursuit : « L’opération vise à présenter une one-stop shop. On peut toucher du doigt. » Au total, ce sont donc pas moins de 323 véhicules, sur 107 modèles, qui sont exposés lors de ces trois jours. Toutes les marques et services distribués par le concessionnaire seront ainsi présentés et offerts à des prix réduits. Le public y découvrira ainsi les modèles de chez Mercedes-Benz, Jeep, Mitsubishi, Peugeot, Dodge, Chery, Foton, Fuso, Case ou encore Cummins, entre autres.  À titre d’exemple, la Chery était soldée à Rs 295 000, au lieu de Rs 385 000.
Au courant de la journée de vendredi, les visiteurs auront par ailleurs pu découvrir la MG 6 (1,8 L Turbo, 160 chevaux), dont le prix de lancement était de Rs 1,35 million. Autre anglaise à fouler le sol du SVICC : le Maxus, un minibus de 16 place dont le prix n’était pas encore fixé.
Le salon ouvre ses portes aujourd’hui jusqu’à 17 h et, demain, de 10 h à 17 h. Enfin… s’il reste encore des véhicules à exposer. « Et vous disiez récession ? »