La metteuse en scène Ludivine Petit reprend l’oeuvre d’Offenbach, en exploitant les pulsions des divinités de la mythologie grecque. Orphée aux Enfers c’est du rire, des larmes, du chant et de la danse avec Véronique Zuël-Bungaroo, dans le rôle d’Eurydice, Jean-Michel Ringadoo, dans la peau du Dieu des Enfers, Pluton, et Katrin Caine, qui sera la Déesse Diane. Ils partagent l’affiche avec Jupiter, l’Allemand Michael Gann, et le Néo-Zélandais Andrew Glover, dans le rôle d’Orphée. Dirigé par Frederik Ahlgrimm, directeur de la Indian Ocean Performing Arts, l’opéra-bouffe Orphée aux Enfers se tiendra du vendredi 24 au vendredi 31 juillet au Théâtre Serge Constantin à Vacoas.
Orphée aux Enfers, c’est une histoire d’amour, de tristesse et de passion. Des thèmes qui, pour le producteur et directeur Frederik Ahlgrimm, prouve que cet opéra-bouffe est finalement une grande comédie. “Orphée aux Enfers est une pièce très énergique de part sa musique qui sera jouée par les musiciens suisses de la Winterthur Symphonic Youth Orchestra”, explique le producteur. Il poursuit que l’aspect esthétique de cette opérette est également très important. Alors que le metteur en scène Ludivine Petit s’occupe d’imprégner la personnalité des personnages aux comédiens, l’Allemande Ve Kessen Soltmann assure la création des costumes.
Lors d’une de leurs séances de répétitions un aperçu de ce que sera le spectacle nous est offert. Véronique Zuël-Bungaroo, dans la peau du personnage d’Eurydice, arbore une magnifique robe drapée rose et bleue, faite de voile. Alors que Katrin Caine, la Déesse Diane, est vêtue en étudiante avec une jupe écossaise, un chemisier et une cravate. Quant à Jean-Michel Ringadoo, Pluton, le Dieu des Enfers, lui permet de revenir vers ses origines rock. Ce n’est que dans quelques semaines que nous découvrirons les costumes de Jupiter, interprété par l’Allemand Michael Gann, et celui d’Orphée qui sera joué par le Néo-Zélandais, Andrew Glover. Ces derniers ne sont pas encore arrivés à Maurice.