Vers la fin du mois dernier, la chaîne de télévision par satellite Canal Plus annonce une augmentation de ses chaînes de télévision et l’arrivée de trente et une nouvelles chaînes de radio locales et internationales. Au début du mois de juin, elle envoie un message à ses abonnés pour leur annoncer l’interdiction par l’IBA de diffuser les chaînes de radio.
Une fois de plus, les téléspectateurs/auditeurs mauriciens sont victimes d’une interdiction de l’Independant Broadcasting Authority (IBA). Une autre « décision » provoquée par le besoin de cette institution de faire preuve de son autorité, au risque de tomber dans le ridicule. Lors des élections régionales à Rodrigues, l’année dernière, l’IBA avait interdit aux radios locales d’organiser des émissions d’actualité à la veille du scrutin. Elle avait même délégué une mission pour aller « inspecter » les studios installés par les radios privées locales pour couvrir ces élections. En décembre dernier, au cours de la semaine précédant les municipales mauriciennes, l’IBA avait voulu interdire aux radios locales d’organiser des émissions en direct. Les émissions les plus populaires au cours desquelles les auditeurs sont invités à s’exprimer en direct sur l’actualité du jour. Motif de cette interdiction: le risque qu’une très grosse majorité d’auditeurs critique la gestion des municipalités par le gouvernement. Il aura fallu des menaces de procès pour que l’IBA revienne sur cette interdiction ridicule donnant l’impression de protéger les candidats du gouvernement aux municipales.
Il faut savoir que Canal Plus se proposait de diffuser les émissions des quelques chaînes de radio françaises, qui sont des références internationales comme France Inter et Europe 1, des chaînes régionales et les radios privées locales. Il est à noter que Parabole Maurice diffuse certaines de ces chaînes et que, par ailleurs, France Inter que l’on peut capter à Maurice est une radio très écoutée. Dans le cas de France Inter, par exemple, l’IBA interdit à Canal de diffuser des émissions déjà diffusées par Parabole et qui peuvent être captées sur 99.20 khtz! Pour justifier l’interdiction de diffuser les 30 chaînes de radio de Canal Plus, l’IBA fait savoir   que cette demande »devra faire l’objet d’un débat durant la prochaine réunion du conseil d’administration. » Quelle est la compétence des membres du conseil d’administration de l’IBA pour décider si le contenu des émissions de ces radios convient aux abonnés de Canal Plus Maurice? En fin de compte, ce ne serait pas le contenu des radios étrangères qui poserait problème à l’IBA mais le fait que les radios locales mauriciennes puissent être écoutées par les Rodriguais. En effet, pour le moment, à moins d’être abonné à Parabole Maurice, les Rodriguais sont forcés d’écouter les émissions de la MBC. Les 30 chaînes de radio – dont les privées mauriciennes – permettraient à un plus grand nombre de Rodriguais d’entendre autre chose que la MBC.  Comme le prouve d’ailleurs le discours, à la limite de l’incitation à la haine raciale, d’un des membres du conseil d’administration de l’IBA que la MBC diffuse en live and direct. Est-ce que la dernière « décision » de l’IBA aurait pour objectif d’interdire aux Mauriciens – et aux Rodriguais – d’écouter des radios de qualité pour se contenter de la MBC, porte-parole du gouvernement dont l’IBA semble être le chien de garde?