Un audit des Police Catering Stores des Casernes centrales effectué récemment a révélé qu’aucune facture n’a été enregistrée dans les livres des comptes concernant des achats de produits alimentaires pour un montant de Rs 23 millions entre janvier 2011 et mai 2012. Le rapport souligne également que les dernières entries — toujours concernant l’achat des produits alimentaires — date de mai 2010, soit de plus de deux ans. Dans les principales boutiques des Casernes centrales, un retard de plus de six mois a été observé concernant l’enregistrement des provisions.
Les auditeurs soulèvent le fait que les livres des comptes n’ayant pas été mis à jour, aucune étude n’a pu être effectuée dans les deux boutiques depuis longtemps. Par conséquent, aucun contrôle n’est exercé sur les factures concernant des achats estimés à plusieurs millions de roupies.
« The risk of irregularities in respect of receipts/issues of foodstuffs cannot be ignored », indique le rapport du bureau de l’audit. Il recommande que les livres soient remis à jour afin de pouvoir exercer un contrôle sur les approvisionnements.
Ce retard dans l’enregistrement des achats des provisions est attribué, par les responsables des boutiques du service de police, au manque de personnel. Des dispositions ont été prises afin de rattraper le retard pris.
Les Police Catering Stores tombent sous la responsabilité du Manager Warehousing qui est assisté d’un Assistant Manager Procurement and Supply, d’un Procurement and Supply Officer et de six Assistant Procurement and Supply Officers. Des produits alimentaires estimés à Rs 55 millions ont été livrés dans quatre boutiques de la police.