Dans son dernier rapport, l’Audit constate que des machines de distribution de méthadone ne sont pas adaptées au contexte local. Des huit distributeurs achetés en novembre 2010 au coût de Rs 7 772 822, cinq étaient inutilisés ainsi que le mentionnait le rapport au 31 décembre 2010.
Ce constat a été fait notamment dans les hôpitaux suivants : J Nehru, Dr A. G Jeetoo, Mahébourg, Bouloux AHC Methadone Unit et Victoria. Ces machines, relève l’Audit, sont de très haute qualité, spécialement conçues pour distribuer de la méthadone, avec plusieurs possibilités en lien aux statistiques, au contrôle de stock etc. Toutefois, juge l’Audit, « they are not adapted to the Mauritian context, as they are not meant to be used in Centres where more than 500 people come within three hours ». Une mise à jour de la situation a été faite les 23 et 27 avril derniers en vue de prendre connaissance de l’opération des machines. Il en est ainsi ressorti que 17 mois après son acquisition, la machine à l’hôpital J. Nehru n’avait jamais été utilisée. Celle à la Bouloux AHC Methadone Unit était quant à elle temporairement hors d’usage et la préparation de la méthadone pour tous les patients s’effectuait manuellement. La Central Processing Unit a été contactée depuis le 26 décembre 2011 afin de la préparer. Du côté de l’hôpital Jeetoo, l’hôpital Victoria et du Brown Sequard Mental Health Care Centre, chacune des machines était utilisée pour préparer de la méthadone pour seulement quelque 400 sur 1 000 à 1 200 patients se trouvant dans la région de l’hôpital ou du centre de santé. En effet, selon des informations recueillies auprès de l’hôpital, la préparation de la méthadone à travers cette machine prenait beaucoup de temps. Pour les patients restants, la préparation devait se faire manuellement, ce qui prenait moins de temps. Ce qui a induit l’Audit à penser que le but visé à travers l’acquisition de ces machines n’était pas atteint « It would appear that the main objective of the project which was to implement a modern, safe and efficient system of Methadone distribution to a larger number of patients that keeps increasing and to save time was not being attained ».
Dans sa réponse, le ministère indique que le principal objectif du projet était de réduire la pression sur le département de pharmacie en ce qui concerne la préparation de la méthadone, ce qui a été, selon lui, « atteint ». Le Bureau de l’Audit fait valoir à son tour que « lorsque seulement un tiers à la moitié de la préparation était faite à travers la machine dans trois hôpitaux avec 1 000 à 1 200 patients, on ne peut dire que la pression sur le département de pharmacie a été réduite ».
Dans un chapitre, l’Audit fait état de toilettes, lavabos et éviers, d’une valeur de Rs 4,8 millions non utilisés. Le ministère a fait l’acquisition de 222 ensembles de toilettes, 183 lavabos et 40 éviers qui ont été livrés en août 2010 dans les hôpitaux régionaux. À la fin d’avril 2011, le ministère a été mis au courant du fait que ces équipements dormaient dans les stores de ces hôpitaux. « In its reply, the Ministry stated that the toilet sets would be installed in Hospitals where reticulation works had been carried out and water pumps are used, and according to the Ministry of Public Infrastructure (MPI), the toilets and valve system can be installed at the Victoria Hospital. » Toutefois, selon les informations de l’Audit, les toilettes de cet hôpital nécessiteraient des modifications afin de permettre l’installation des nouveaux sets de toilettes. Un suivi a ainsi été fait en février 2012 et il s’est trouvé que seuls un ensemble de toilettes, 15 lavabos et trois éviers ont été livrés. « This has led to capital being tied-up, and storage space being unnecessarily occupied in keeping these items, while it was still unclear where all these would be used », commente l’Audit.