Le Front contre l’augmentation de la redevance télé et pour la libération de la MBC et la libéralisation des ondes a déposé une pétition comportant la signature de 22 parlementaires, tous de l’opposition, à la mi-journée au bureau du Premier ministre (PMO). La pétition compte six points motivant la démarche des parlementaires de l’opposition.
En premier lieu, ces derniers estiment que le gouvernement a usé d’un subterfuge en publiant la décision d’augmenter la hausse de la redevance télé dans la Gazette du gouvernement durant les vacances parlementaires, empêchant ainsi tout débat sur le sujet. Ils notent aussi que « the accounts of the Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) of 2012 and previous two years have not been submitted to parliament ». Ils estiment qu’il y « a total lack of transparency thereby jeopardizing our role as elected representative of the people to scrutinize a parastatal body which is publicly funded ». Selon le front, à ce jour, 5 000 signatures ont été recueillies dans le public.
Par ailleurs, la marche de protestation contre la hausse de la redevance télé et celle du ticket d’autobus prévue aujourd’hui par le front a été reportée à une date ultérieure. Dans une déclaration au Mauricien, le porte-parole du front, également secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice (ACIM), soutient qu’une décision sera prise après réunion avec les membres. Ce report est dû au fait que le front a été informé de la modification de l’itinéraire prévu la veille de la manifestation, soit hier, mardi 3 septembre. Il déplore aussi les conditions imposées par la police pour la tenue de cette marche. Le front demande à la population de se tenir prête pour un combat non seulement de ses droits démocratiques mais contre les augmentations injustes et inacceptables.