« Je tiens, et avec moi la Platform Travayer Transport CNT et la CTSP, à apporter un démenti formel à la déclaration du ministre du Travail, Shakeel Mohamed, à l’effet que moi, Reeaz Chuttoo, négociateur de la Platform Travayer Transport CNT, je suis d’accord avec lui sur le fait que quand il y a un accord collectif en vigueur, les patrons ont le droit de refuser toute augmentation salariale aux travailleurs, même à travers l’amendement du Remuneration Order ». C’est ce qu’a affirmé Reeaz Chuttoo au Mauricien hier.
Le syndicaliste dit déplorer cette « tentative désespérée » de Shakeel Mohamed de semer le désaccord et la zizanie non seulement entre Ashok Soubron et lui, mais également entre les dirigeants syndicaux et les syndiqués, cela dans le sillage d’une dénonciation publique de sa manoeuvre par le leader de l’opposition Paul Bérenger.
Reeaz Chuttoo dit vouloir remettre les choses en perspective : « Le jeudi 31 juillet, à 12 h 30, lors d’une réunion avec le ministre Mohamed et tous les syndicats du secteur du transport, avec pas moins de 20 délégués présents, Shakeel Mohamed a réitéré sa ferme intention de publier le Remuneration Order du secteur du transport sans les salaires, vu qu’il existe déjà un accord collectif signé en août 2013 et qui est toujours en vigueur ».
Jane Ragoo, co-négociatrice de la Platform Travayer Transport CNT, et Reeaz Chuttoo ont alors fait remarquer à Shakeel Mohamed qu’il est illégal qu’il publie le Remuneration Order (RO) du secteur du transport sans les salaires parce que la République de Maurice a ratifié la Convention N° 26 du Bureau international du Travail (BIT) sur le Minimum Wage Fixing Mechanism, et que l’État mauricien a une obligation de prescrire les salaires dans le RO.
Reeaz Chuttoo affirme que Jane Ragoo et lui ont également rappelé à M. Mohamed qu’il savait pertinemment bien qu’en tant que ministre du Travail, il a amendé sans discussion préalable avec les syndicats, en juin 2013, l’article 95 de l’Employment Rights Act (ERiA), pour imposer que quand il y a un accord collectif en vigueur, aucune augmentation ni changement ne soient possibles.
Selon Reeaz Chuttoo, la CTSP a toujours jugé et juge toujours anticonstitutionnel cet amendement à l’article 95 de l’ERiA. « Nous avons d’ailleurs fait part de ce problème à la directrice du BIT, Cleopatra Dhoumia-Henry, lors de sa visite à Maurice en avril 2014. Elle nous a promis de revenir en septembre prochain ».
Lors de la réunion de jeudi, les négociateurs de la Plateforme ont attiré l’attention du ministre que même si le RO était publié avec les salaires, les patrons du transport, à cause de cet amendement à l’ERiA, savent qu’ils ont le droit légal de refuser de payer toute augmentation. « Sincèrement je ne comprends pas ce qui motive le ministre à ne pas publier les salaires », indique Reeaz Chuttoo.
« Nous avons alors informé le ministre que puisque le nouvel amendement à l’article 95 de l’ERiA protège les employeurs au détriment des travailleurs, s’il insiste et persiste à vouloir publier le RO sans les salaires, la CTSP et la Platform n’auront d’autres alternatives que d’entrer dans des actions syndicales de masse », a indiqué Reeaz Chuttoo.