Vicente del Bosque, sélectionneur de l’Espagne
Nous terminons de la meilleure façon qui soit. Dans les premières minutes, ils nous ont pressés, mais nous nous sommes ressaisis et nous avons dominé. Nous leur avons été supérieurs. Il y a beaucoup de joueurs qui peuvent nous aider à l’avenir. La porte est ouverte à tout le monde. Mon avenir ? Nous verrons dans les jours et les semaines à venir. Rien ne presse.
Ange Postecoglou, sélectionneur de l’Australie
C’est décevant. Nous avons fait une bonne entame, mais l’Espagne a fait parler sa qualité et elle a fini par imposer son jeu. Franchement, nous étions fatigués et nous leurs avons rendu le ballon trop facilement. Sur cette Coupe du Monde, il y a eu des choses positives, sur lesquelles nous devons nous appuyer. Il nous manque encore quelque chose pour atteindre le niveau mondial. Mais nous allons travailler pour revenir plus forts dans quatre ans. Del Bosque m’a salué et il m’a félicité pour nos performances au cours de la compétition, ce qui est très aimable de sa part. J’aime beaucoup la façon de jouer des Espagnols. Ils essaient toujours de pratiquer un jeu bien léché, ce qui mérite le plus grand respect.