Un adolescent australien qui avait écrasé un oeuf sur la tête d’un sénateur d’extrême droite auteur de propos islamophobes a annoncé avoir versé les dizaines de milliers d’euros de dons reçus pour sa défense aux victimes du massacre des mosquées néo-zélandaises de Christchurch.

William Connolly avait fait les gros titres de la presse internationale quand il s’en était pris au sénateur Fraser Anning. Le politicien controversé, qui a depuis perdu son siège au Parlement australien, avait affirmé que les attaques des mosquées du 15 mars durant lesquelles 51 fidèles avaient été tués par un suprémaciste blanc étaient dues à l’immigration musulmane en Nouvelle-Zélande.

Deux pages de financement participatif lancées pour « acheter d’autres oeufs » et couvrir les frais de justice de William Connolly, alors âgé de 17 ans, avaient rapidement reçu des milliers de dollars de dons.

L’intéressé a écrit sur Instagram mardi soir qu’il avait décidé « de donner tous les fonds pour contribuer à soulager les victimes du massacre. Ils ne m’appartiennent pas ».

« Enfin!!! Après une bureaucratie énorme, 99.922,36 dollars australiens (62.000 euros) ont été transférés aujourd’hui à la Fondation Christchurch et à Soutien aux victimes », ajoute-t-il, expliquant avoir été défendu gratuitement par un cabinet d’avocats.

Le jeune homme avait reçu en avril un avertissement de la police.

grk/dm/ev/alm