Une première à Maurice. Huit enfants atteints d’autisme ont fait samedi dernier en la Cathédrale St-Louis leur Première communion, l’un des principaux sacrements de l’église catholique. L’autisme est un trouble envahissant du développement qui affecte principalement la communication verbale, l’interaction sociale et le comportement de l’individu atteint.
« Les parents de ces huit enfants qui sont tous autistes font partie de notre organisation non gouvernementale, Autisme Maurice. Ils avaient exprimé le désir de voir leur enfant suivre le tracé habituel en faisant leur Première communion (voir encadré) comme tous les autres jeunes chrétiens, tout en prenant en considération la spécificité de leur handicap », explique la secrétaire de l’association Géraldine Aliphon, elle-même mère du petit Evans qui a fait sa Première communion ce jour-là.
Géraldine Aliphon rappelle que l’autisme est considéré comme un des handicaps les plus complexes, voire le plus sévère existant, et qui affecte les personnes de tous âges, sans distinction de culture, communauté ou milieu social. La secrétaire d’Autisme Maurice ajoute que les individus porteurs du TED – Trouble envahissant du développement, dont fait partie l’autisme –, sont affectés dans trois zones principales : la communication, le comportement et l’imagination ainsi que la socialisation. « Ce sont justement ces trois handicaps qui ont empêché certains parents de franchir le pas jusqu’ici, c’est-à-dire encourager leurs enfants à faire leur Première communion, ne voulant pas que leurs petits subissent les regards et commentaires des autres parents d’enfants dits “normaux” », explique-t-elle.
À travers l’initiative de l’association Autisme Maurice, les parents de Noé, d’Adrien, de Nathaniel, d’Evans, de Miquael, de Brandon, de Tyron et de Laurent ont ainsi pu vivre un grand moment de bonheur en accompagnant leurs enfants jusqu’à l’autel et goûter avec eux au Corps du Christ. « C’est peut-être la première et la dernière fois que les parents accompagnent leur enfant à l’autel ! » commente Géraldine Aliphon.
À l’occasion de la Première communion des huit enfants, la chorale, composée pour la plupart des membres de la communauté Foi et Lumière de la région de Ste Croix et Cité la Cure ainsi que de ses principaux coordinateurs, Judex Violette et Hedley Herry, ont entamé les chants de circonstances. La cérémonie n’a pas duré longtemps pour ne pas fatiguer les enfants, réputés pour leurs hyperactivité. C’est le père Michel Moura, aumônier de la Cathédrale St-Louis, qui officiait. Le prêtre a d’ailleurs accompagné les parents lors de la préparation de la cérémonie. Il a ainsi appris à mieux connaître ces enfants autistes.
« Au-delà de leurs cris, leurs regards parfois absents et leur apparente indifférence, ces enfants sont aussi des enfants de Dieu, ce qu’ils ont démontré lors de la cérémonie en acceptant l’Eucharistie et se comportant presque comme les autres jeunes de leur âge », raconte Géraldine Aliphon.
Les nombreux parents, éducateurs et amis présents ont pu apprécier la diffusion de l’évangile du miracle de la multiplication du pain selon St-Jean sur image à travers un dessin animé et écouter la lecture d’une prière par deux autistes. « Les autistes apprécient et comprennent mieux ce qui est visuel ! » commente la secrétaire de l’association Autisme Maurice. « C’est avec beaucoup d’émotion que parents et enfants se tenant par la main ont descendu les marches de la Cathédrale en vue de la procession, précédés du prêtre », se rappelle Géraldine Aliphon.